Paul Beatty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beatty.
Paul Beatty
Description de cette image, également commentée ci-après
Paul Beatty, en 2016
Naissance (57 ans)
Los Angeles, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain

Œuvres principales

  • Moi contre les États-Unis d'Amérique

Paul Beatty, né le à Los Angeles, est un écrivain afro-américain contemporain, professeur à l'université Columbia de New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Beatty est diplômé d'un Master of Fine Arts du Brooklyn College en écriture créative. Il a également obtenu une maîtrise en psychologie à l'université de Boston.

En 1990, il est couronné Grand champion de slam du café des poètes de Nuyorican[a 1] et gagne à cette occasion un contrat d'édition pour la publication de son premier recueil de poésie, Big Bank Takes Little Bank[a 2]. Son deuxième livre de poésie, Joker, Joker, Deuce, suit trois ans plus tard. Paul Beatty fait plusieurs apparitions à la télévision, récitant ses poèmes sur MTV et le réseau PBS (dans la série The United States of Poetry)[a 3]. En 1993, il obtient une subvention de la Fondation pour les arts contemporains (FCA) de New York.

Son premier roman, American prophet (The White Boy Shuffle), fait l'objet d'une critique positive dans le New York Times. Le journaliste Richard Bernstein y qualifie le livre de « déflagration satirique venue du cœur talentueux de la vie noire américaine »[1]. Son deuxième roman, Tuff, est bien reçu par le magazine Time[2].

Beatty a également publié une anthologie de l'humour afro-américain intitulée Hokum et écrit un article dans The New York Times sur ce même sujet[3].

En septembre 2016, il obtient le Groprix de littérature grolandaise pour son roman Moi contre les Etats-Unis d'Amérique (The Sellout) lors du Festival international du film grolandais de Toulouse. La même année il est le premier américain à recevoir le prix Booker pour le même ouvrage[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Recueils de poésie[modifier | modifier le code]

  • Big Bank Take Little Bank (1991)
  • Joker, Joker, Deuce (1994)

Romans[modifier | modifier le code]

Autre publication[modifier | modifier le code]

  • Hokum: An Anthology of African-American Humor (2006)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques

(en) Cristin O'Keefe Aptowicz, Words in Your Face: A Guided Tour Through Twenty Years of the New York City Poetry Slam, Soft Skull Press, (ISBN 1-933-36882-9)

  1. p.45
  2. p.46
  3. p.80
Autres références
  1. (en) Richard Bernstein, « Black Poet's First Novel Aims the Jokes Both Ways », New York Times, (consulté le 27 septembre 2010)
  2. (en) Desa Philadelphia, « Tuff », Time, (consulté le 27 septembre 2010)
  3. (en) Paul Beatty, « Black Humor », New York Times, (consulté le 27 septembre 2010)
  4. Galdys Marivat, La vigilance du sataniste dans Le Monde du23 février 2018suppl. Le Monde des Livres

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]