Patrimoine maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La reconstruction de la frégate L'Hermione, lancée en 2012 à Rochefort, a permis de préserver les techniques de construction en bois massif
Le phare Ar-Men, au large de l'Île de Sein, bel exemple des phares en mer, vulnérables depuis l'automatisation

Le patrimoine maritime est une notion relativement récente[1], liée à l'émergence de patrimoines connexes comme le patrimoine industriel. On peut le définir ainsi : « Le patrimoine maritime comprend l’ensemble des éléments matériels ou immatériels liés aux activités humaines qui ont été développées dans le passé, récent ou plus lointain, en relation avec les ressources et le milieu maritimes. »[2]

Présentation[modifier | modifier le code]

Ces éléments sont « reconnus par les groupes sociaux » et sont liés à « différentes échelles géographiques ». À ce « patrimoine culturel », on peut associer le « patrimoine naturel » comme le fait la Convention du patrimoine mondial (1972) de l'UNESCO[3].

Les éléments faisant partie d'un tel patrimoine sont typiquement :

Le patrimoine maritime est valorisé au travers du réseau des musées maritimes ou des centres sur le thème de la mer. Les fêtes maritimes sensibilisent un vaste public à la préservation de ce patrimoine.

Depuis le début des années 1990, la revue Chasse-marée organise, périodiquement en France, un Concours national du Patrimoine maritime visant à encourager des opérations de sauvegarde ou de valorisation d'un élément du patrimoine maritime français, ainsi qu'à faire connaître son importance[4].

L'Association patrimoine maritime et fluvial, chargée « d'inventorier, de sauvegarder, de préserver et de promouvoir le patrimoine maritime et fluvial non protégé par l'état »[5], attribue le label Bateau d'Intérêt Patrimonial (BIP) comprenant déjà plus de 460 bateaux.

Le patrimoine maritime est pris en compte par la stratégie nationale pour la mer et les océans[6], intégré dans la priorité de cette stratégie, « investir dans l'avenir » qui suppose de « susciter chez les français la passion de la mer ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Péron : "Le Patrimoine maritime: construire, transmettre, utiliser, symboliser les héritages maritimes européens", Presses universitaires de Rennes, 2002, (ISBN 2868475949)
  2. Pierre Schmit et Nathalie Lemarchand, Le patrimoine maritime en Basse-Normandie : Réflexions sur deux décennies d’actions publiques et privées, Caen, avril 2005 [lire en ligne].
  3. Convention du patrimoine mondial de l'UNESCO
  4. Un concours lancé par la revue Chasse-Marée pour la transmission du sens marin
  5. « Missions », sur le site de l'Association patrimoine maritime et fluvial
  6. livre bleu: la stratégie nationale pour la mer et les océans http://www.sgmer.gouv.fr/IMG/pdf/2009-12-08_-_Livre_bleu.pdf

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Bateau d'intérêt patrimonial.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]