Pascal Bettex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pascal Bettex
Pascal Bettex.jpeg
Pascal Bettex, en 2014
Naissance
(64 ans)
Bâle
Nationalité
Activité
Mouvement
Influencé par

Pascal Bettex est un sculpteur suisse, né en 1953 à Bâle[1], actif dans l'art cinétique[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

C’est à Bâle, où il naît en 1953, que Pascal Bettex découvre, à l’âge de 10 ans, une exposition de Jean Tinguely. Par-delà cette première fascination, il acquiert auprès de son grand-père et son père la maîtrise manuelle et l’habileté créative. C’est ainsi qu’à 16 ans, il confectionne un premier mobile.[réf. nécessaire]

{{passage inédit|Grand admirateur de l’ingéniosité des techniques du début du XXe siècle, il redonne vie à des mécaniques anciennes. Depuis 1999, il se dédie à l’art cinétique et se spécialise dans la création d’élucubrations mobiles, dont la base consiste en une machine ou en un objet ancien.[réf. nécessaire]

Ses créations s’exportent chez des collectionneurs d’Europe, aux USA, en Lettonie et en Chine.[réf. nécessaire]

"Allô Claude", cabine téléphonique installée sur les quais de Montreux, en Suisse. Installation cinétique de Pascal Bettex en hommage à Claude Nobs, fondateur du Montreux Jauu Festival, oeuvre visible à côté de la statue de Freddie Mercury.

En 2013, Bettex réalise "Allô Claude", installation occupant une vieille cabine téléphonique anglaise. L’œuvre en hommage à Claude Nobs, fondateur du Montreux Jazz Festival, reçoit le Prix du public à la Biennale de sculpture de Montreux. Depuis lors, elle tient compagnie à la statue de Freddie Mercury, au bord du Léman.

En 2016 : Pascal Bettex crée le MobiLions : sculpture cinétique conçue dans un conteneur vitré. L’œuvre possède un monnayeur permettant au Lions Club région 12 de récolter des fonds au profit d’associations caritatives. A ce jour, plusieurs villes de Suisse ont déjà accueilli le MobiLions. Fait unique, Internet permet d’enclencher ce mobile et de l’observer à distance.

Bettex engrenage Suisse.png

Toujours en quête d’innovation[interprétation personnelle], Bettex devient le premier artiste cinétique à développer des engrenages non circulaires[réf. nécessaire]. Ainsi, contre toute attente[interprétation personnelle], depuis 2016, des carrés font tourner des trèfles, des ovales s’enchevêtrent et s’actionnent. Des engrenages reproduisant les contours de la Suisse, de la France ou représentant des logos entraînent de plus grands engrenages aux formes tout aussi étonnantes et sans limite.

Expositions[modifier | modifier le code]

Pascal Bettex est un des artistes résidents du Mechanical Art & Design Museum (Mad Museum) de Stratford-sur-Avon (UK) [3]. Il est d'ailleurs le premier artiste à y avoir installé une œuvre, intitulée "Le Mechanisms De L’Argent", lors de l'ouverture du musée en 2012 [4]. Trois de ses pièces y demeurent en permanence.

Pascal Bettex a exposé en particulier à la Kinetica Art Fair en 2012[5],[6], à Londres.

Pour commémorer les 25 ans de la mort de Jean Tinguely en 2016, Montreux Art Galery lui confie la mise sur pied d’une exposition d’art cinétique au Centre de Congrès de Montreux. Pascal Bettex réunit ainsi 17 artistes du mouvement, dont lui, sur 1'000 m2, créant la plus grande exposition du genre en Europe, intitulée « Hommage à Jean Tinguely ».

Œuvre majeure[modifier | modifier le code]

Le module sport et célébrités du Chablais Scope, mobile cinétique de 39 mètres, réalisé en 2014 par Pascal Bettex, artiste Suisse. Au total, le Chablais Scope présente les facette marquantes de la région du Chablais suisse sur six modules.

En 2014, les Transports publics du Chablais mandatent Bettex pour illustrer les caractéristiques principales de la région du Chablais[7]. Il crée alors son œuvre la plus imposante (39 mètres de long): le Chablais Scope [8]. Le mobile, composé de six modules, occupe une ancienne rame de chemin de fer, vidée de son contenu usuel pour l'occasion. Le Chablais Scope est inauguré en octobre à la Foire du Valais, à Martigny, où il figure parmi les hôtes d'honneur [9].[1][2]

Médias[modifier | modifier le code]

En 2015, le réalisateur Alexandre Lachavanne suit Pascal Bettex dans ses activités cinétiques. Son reportage, réalisé pour l’émission Passe-moi les jumelles de la Radio télévision suisse et intitulé "La mécanique du bonheur", est diffusé à la télévision le 11 septembre [10].

La même année, l'auteur Grégoire Montangero publie une plaquette, "Incroyable Bettex", aux éditions Publi-Libris [11]. Il y présente le travail du sculpteur, en mots et en images.

• film de Lionel Charlet :     http://www.dailymotion.com/video/x6dkzzk

• novembre 2016, invité de l'émission RTS "Les Dicodeurs". (Pour écouter: http://pages.rts.ch/la-1ere/programmes/les-dicodeurs/07-11-2016)

• mars 2017, émission RTS "Premier rendez-vous" : Lolita rencontre Pascal Bettex.

Migros Magazine.

• 24 Heures: Les engrenages impossibles.

• 24 Heures : La Tirelire connectée.

Œuvres marquantes[modifier | modifier le code]

Outre des créations libres, Pascal Bettex a réalisé, sur demande, de nombreuses pièces pour des privés, des entreprises, des institutions et des collectivités publiques. On trouve ainsi ses œuvres dans plusieurs pays.

  • 2004 : "Les machines extraordinaires de l’Atelier du Père Noël", six machines impressionnantes par leur volume et leur originalité, la plus grande mesurant 15 mètres, pour le Marché de Noël de Montreux
  • 2008 : "La Wassmer veilleuse", réalisée avec des éléments de machines à coudre et d’objets insolites du Musée suisse de la machine à coudre et des objets insolites [12]
  • 2009 : "Le Soleil du terroir vaudois", commandé par "Vaud Terroirs" (anciennement "Art de vivre, pays de Vaud, pays de terroirs") pour représenter le canton de Vaud à la Foire "Semaine verte (de)" de Berlin
  • 2010 : "La Poya cinétique", sur mandat du Restoroute de la Gruyère
  • 2011 : "La poya du jumelage", offerte par la Commune de Corminbœuf (Suisse) à sa ville jumelle Fussy (France)
  • 2012 : "Le Mechanisms De l'Argent", exposée au Mechanical Art & Design Museum (MAD Museum) de Stratford-sur-Avon (UK) [13]
  • 2013 : "Allo Claude" (en hommage à Claude Nobs), présentée à la Biennale de Montreux (Prix du Public, voir ci-dessous)
  • 2014 : "Clé de Sol", sculpture offerte par la Commune de Montreux à sa ville jumelle Xicheng (Chine)
  • 2014 : "Le Chablais Scope", monté dans deux wagons, sur mandat des Transports publics du Chablais, pour présenter toutes les facettes du Chablais [2]
  • 2015 : "N'ART6", ancienne batteuse en bois revisitée et agrémentée de 6000 fleurs, dans le cadre de la Fête des Narcisses 2015, à Montreux
  • 2015 : "ImaGine", réalisée pour fêter les 140 ans de l'entreprise industrielle suisse Ginox et exposée dans ses nouveaux locaux de Chailly/Montreux
  • 2016: "Jardin suisse": pour la promotion d’une association de paysagistes
  • 2016: "MAD gears" : engrenages non circulaires, exposée au MAD Museum de Stratford-upon-Avon, en Angleterre
  • 2017: "Swiss Knowhow": commandée par l’entreprise Bosch-Scintilla à St. Niklaus pour le 100e anniversaire de sa fondation
  • 2017: "La Diablobine", dans une télécabine offerte à la commune d’Ormonts-dessus par l’association Ecovillages
  • 2017: "Inusable champion": incorpore des objets viticoles du vigneron Serge Diserens (Villeneuve) ayant remporté le concours mondial du Syrah en 2012

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]