Parc national Bernardo O'Higgins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Chili image illustrant les réserves naturelles et autres zones protégées
Cet article est une ébauche concernant le Chili et les réserves naturelles et autres zones protégées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Parc national Bernardo O'Higgins
Image illustrative de l'article Parc national Bernardo O'Higgins
Vue aérienne d'une partie du parc.
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 9414
Pays Drapeau du Chili Chili
Régions Région de Magallanes et de l'Antarctique chilien
Région Aisén. C. I. del Campo
Ville proche Puerto Williams
Coordonnées 49° 49′ 41″ Sud 74° 11′ 22″ Ouest / -49.82817899, -74.18932886
Superficie 35 259,01 km2
Création
Visiteurs par an 28 316 en 2014[1]
Administration Corporación Nacional Forestal (CONAF)
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Chili

(Voir situation sur carte : Chili)
Parc national Bernardo O'Higgins

Géolocalisation sur la carte : Terre de Feu

(Voir situation sur carte : Terre de Feu)
Parc national Bernardo O'Higgins

Le parc national Bernardo O'Higgins est un parc national situé dans la XIIe région de Magallanes et de l'Antarctique chilien et dans la XIe région Aisén del General Carlos Ibáñez del Campo au sud du Chili. Il a été créé le et nommé en l'honneur de Bernardo O'Higgins (1778-1842), officier militaire chilien.

Avec une superficie de 35 259,01 km2, il s'agit du parc national chilien le plus étendu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants de la région sont les membres du peuple Alacaluf.

En 1830, le capitaine de la Royal Navy Phillip Parker King, commandant du HMS Beagle visite le fjord Eyre[2].

En juin 2007, les autorités du parc annoncent qu'entre mars et mai 2007, toute l'eau d'un lac glaciaire situé à l'intérieur du parc avait disparu, laissant derrière elle un cratère de 30 mètres de profondeur. Seuls les blocs de glace, qui flottaient auparavant à la surface du lac, se trouvaient encore sur le plancher du cratère. En juillet 2007, des scientifiques dressent comme conclusion préliminaire que la disparition de l'eau était le résultat du réchauffement climatique[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le parc est situé entre 48° et 51° 38' de latitude sud (entre le canal Baker (en) et la partie septentrionale du fjord des Montagnes. La région centre-est du parc fait l'objet d'un conflit de souveraineté entre l'Argentine et le Chili. Le point culminant du part est le volcan Lautaro (3 607 m). Parmi les autres sommets notables figurent le mont Fitz Roy (également connu sous le nom de Cerro Chaltén), le Cerro Torre et le Cerro Riso Patrón. L'altitude est moins élevée dans la partie méridionale du parc, mais les paysages y sont tout aussi spectaculaires. Le point culminant de cette zone est le Monte Balmaceda (en) (2 035 m), à proximité duquel se trouvent les glaciers Balmaceda et Serrano.

Il n'existe a pas de grands fleuves sur les côtes du parc, mais de nombreux fjords étroits pénètrent profondément dans les montagnes et drainent les eaux provenant des sommets enneigés, balayés en permanence par des vents violents.

Géologie[modifier | modifier le code]

Glaciers[modifier | modifier le code]

Vue aérienne du glacier Upsala

Le parc abrite une grande portion du champ de glace Sud de Patagonie. L'une de ses principales attractions est le Glacier Pío XI, dont d'immenses blocs de glace se détachent périodiquement. Le glacier Pío XI est le plus grand glacier de l'hémisphère sud (si l'on met à part l'Antarctique), il couvre une superficie de 1 265 km2 et il a progressé au cours des 50 dernières années de plus de 10 km ; l'une de ses langues de glace mesure environ 6 km. La glace du glacier mesure environ 75 m de haut (soit l'équivalent d'un immeuble de 30 étages) et les blocs de glace qui s'en détachent peuvent générer des vagues dépassant les 10 m de haut, suffisante pour secouer y compris les navires les plus gros. Parmi les glaciers plus petits présents dans le parc, il est possible de citer les glaciers Chico, O'Higgins, Jorge Montt (en), Bernardo (en), Témpano, Occidental, Greve, Penguin et Amalia[2].

Biologie[modifier | modifier le code]

Le territoire du parc est compris à l'intérieur de l'écorégion terrestre Forêts magellaniques subpolaires. Les forêts sont composées majoritairement des espèces d'arbres suivantes : Nothofagus betuloides, Nothofagus pumilio, Nothofagus antarctica et Drimys winteri.

Le parc est l'un des derniers refuges pour le huemul. D'autres espèces animales peuvent être observées dans le parc, telles que le condor des Andes, la loutre marine et le cormoran.

Tourisme[modifier | modifier le code]

En raison de son relief accidenté et de son éloignement, le tourisme dans le parc peine à se développer. Il n'est accessible que par bateau ou par hélicoptère. Les glaciers située à l'extrémité du seno Última Esperanza et le glacier Pío XI sont les endroits du parc les plus visités. Les principales portes d'entrée dans le parc pour les visiteurs sont Puerto Natales, Villa O'Higgins, Caleta Tortel et Puerto Edén. Le kayak de mer est une activité populaire dans le parc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Corporación Nacional Forestal, « Estadística Visitantes Unidad SNASPE »,‎ (consulté le 14 novembre 2015), p. 2
  2. a et b (en) USGS, « P 1386-I -- Chile and Argentina - Wet Andes » (consulté le 24 juin 2007)
  3. (en) MSNBC : Climate Change Likely Culprit in Vanishing Lake