Puerto Edén

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Puerto Edén
Blason de Puerto Edén
Héraldique
Vue de Puerto Edén
Vue de Puerto Edén
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Région Flag of Magallanes, Chile.svg Région de Magallanes et de l'Antarctique chilien
Province Última Esperanza
Démographie
Population 250 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 20″ S 74° 27′ 10″ O / -49.138889, -74.45277849° 08′ 20″ Sud 74° 27′ 10″ Ouest / -49.138889, -74.452778
Divers
Fondation 1937
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte administrative du Chili
City locator 14.svg
Puerto Edén

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte topographique du Chili
City locator 14.svg
Puerto Edén
Sources
http://www.mipuertoeden.cl/

Puerto Edén (en kawesqar : Jetarkétqal) est un port du Chili, il constitue un district de la commune de Puerto Natales dans la province de Última Esperanza, dans la XIIe région de Magallanes et de l'Antarctique chilien.

Ce village de pêcheurs est situé sur l'île Wellington sur la rive occidentale du Paso del Indio. On y accède par voie maritime de Puerto Montt au nord et de Puerto Natales ou Punta Arenas au sud. Puerto Edén se trouve à 2 078 km de Santiago du Chili et à 400 km de Puerto Natales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une des dernières descendantes des Alakaluf, photo prise en 2006

La région est fréquentée depuis au moins 6 000 ans par les peuples indigènes nomades, ancêtres des Alakaluf. L'arrivée des missionnaires et des chasseurs de phoques chiliens au début du XXe siècle a mené à des frictions avec ces peuples et a l'introduction de maladie. Les Alakalufes ont pratiquement disparu de la région au début du XXIe siècle, suite aux décès et à la migration.

Puerto Edén a reçu ses premiers colons blancs en 1936 avec la construction d'une base par l'armée de l'air chilienne. L'endroit a été choisi à cause de sa position approximativement à mi-chemin entre deux grands centres de population du sud du Chili, Puerto Montt et Punta Arenas[1]. La baie sans glace à l'année longue était un bon ancrage pour la flotte d'hydravions ligne reliant les deux villes. Les Alakalufes se sont mis à fréquenter la base comme ils l'avaient fait auparavant avec le phare de San Pedro, en établissant des camps temporaires pour faire de la traite[1].

La présence de la base à Puerto Edén a apporté des changements dans les habitudes alimentaire et matérielles de ces chasseurs. Les peaux de lions de mer utilisés pour couvrir les cabanes sont devenus plus rares avec le déclin de la chasse et la population s'est de plus en plus sédentarisée[1]. Quand la base a été abandonnée, certains retournèrent à leur vie de chasseurs de phoques et au nomadisme, fréquentant Puerto Edén seulement comme camp temporaire[1]. Progressivement, le village mis sous la juridiction du corps des carabiniers et s'est peuplé de Chilotes. Vers 1960, des maisons préfabriquées construite à Puerto Edén ont été distribuées par le gouvernement aux indigènes à travers l'île Wellington[1].

En 2013, Puerto Edén compte seulement huit descendants direct des Alakalufes[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat tempéré et pluvieux. Il tombe annuellement 5 000 mm de pluie, surtout à l’automne. L'humidité relative de l'air est le plus souvent entre 80% à 90% et la température est comprise entre °C et 15 °C[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Canot de passagers approchant le traversier passant par Puerto Edén et se dirigeant vers Puerto Natales

La pêche artisanale est la plus grande activité économique à Puerto Edén : moules, pluviers, palourdes, crabes, oursins, poissons comme l'achigan de mer et anguille. Ils sont envoyés principalement à Puerto Natales et Puerto Montt. À plus petite échelle, il y a la collecte et la vente de bois de chauffage pour la consommation locale, ainsi que la coupe de cyprès pour la fabrication de bateaux et de logements[3].

La population fait également du commerce de transport, du tourisme et l'artisanat Alakaluf (paniers de joncs, pots d'écorce d'arbre et de peau de lions de mer, harpons en os de baleine, etc.)[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (es) « Primeros Colonos en Puerto Edén », sur Village de Puerto Edén (consulté le 21 mai 2013)
  2. (es) « Puerto Edén en la Actualidad », sur Village de Puerto Edén (consulté le 21 mai 2013)
  3. a et b (es) « Actividades Laborades en Puerto Edén », sur Village de Puerto Edén (consulté le 21 mai 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :