Pairisadès V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pairisadès.

Pairisadès V
Titre
Roi du Bosphore
ca. 140/125107 av. J.-C.
Prédécesseur Spartokos VI ou Pairisadès IV
Successeur Occupation scythe
Biographie
Dynastie Spartocides
Date de décès 107 av. J.-C.
Père Spartokos VI ou Pairisadès IV ou Leucon III

Pairisadès V est un roi du Bosphore ayant régné d'environ 140/125 à 107 av. J.-C.

Origine[modifier | modifier le code]

L'origine de Pairisadès V est imprécise : il est le fils de Spartokos VI ou de son frère et roi-associé Leucon III[1], ou même de Pairisadès IV.

Règne[modifier | modifier le code]

Pairisadès V est le dernier roi de sa lignée[1]. Pendant son règne, le royaume du Bosphore est gravement menacé par la pression des tribus scythes de l'intérieur menées par le roi Saumakos, qui sont sous la pression du peuple sarmate des Roxolans[2].

Incapable de faire face au danger le roi fait appel à Mithridate VI du royaume du Pont et lui offre son royaume. Mithridate VI lui envoie des troupes sous le commandement de son général Diophantos. Entre 110 et 107, au cours de quatre campagnes, les armées de celui-ci refoulent les scythes, Saumakos, vaincu, est envoyé captif dans le Pont mais Pairisadès V est tué pendant les combats et Mithridate VI demeure seul roi du Bosphore Cimmérien [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en+de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G. Saur Münich, 1984-1988 (ISBN 978-3-598-10491-6), s.v. « Crimea/Krim » (p. 2635).
  2. René Grousset, L'Empire du Levant : Histoire de la Question d'Orient, Paris, Payot, coll. « Bibliothèque historique », (réimpr. 1979), 648 p. (ISBN 2-228-12530-X), p. 47.
  3. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne], VII, 4 (« La Chersonnèse »).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • S. Žébélev « L'abdication de Pairisadès et la révolution scythe dans le royaume du Bosphore ». Dans: Revue des Études Grecques, tome 49, fascicule 229, Janvier-mars 1936. p. 17-37.