Paddy Roy Bates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roy Bates
Titre
Prince de Sealand

(45 ans, 1 mois et 7 jours)
Régent Michael Bates (1999)
Prédécesseur Titre créé
Successeur Michael Bates
Biographie
Titre complet Prince de Sealand
Dynastie Famille Bates
Nom de naissance Paddy Roy Bates
Surnom Prince Roy
Date de naissance
Lieu de naissance Ealing, Londres,
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de décès (à 91 ans)
Lieu de décès Leigh-on-Sea (Essex)
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Nature du décès Crise cardiaque
Sépulture Leigh-on-Sea, Essex
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique Modèle:Country data Sealand Sealandaise
Père Harry Bates
Mère Lilyan Bates
Conjoint Princesse Joan Collins
Enfants Michael Bates Prince de Sealand
Penelope Penny Bates
Héritier Michael Bates
Religion Christianisme
Résidence Fort Roughs

Paddy Roy Bates
Princes de Sealand

Paddy Roy Bates
Origine Britannique
Allégeance Flag of Spain (1931 - 1939).svg République espagnole
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni[1]
Arme Brigades internationales
British Army
Grade Major
Années de service 19361945
Conflits Guerre civile espagnole
Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille du Monte Cassino
Autres fonctions Homme d'État
Famille Bates

Paddy Roy Bates, plus connu sous le nom de Prince Roy, né le à Ealing (Londres) et mort le à Leigh-on-Sea dans le comté d'Essex, est un ancien major de l'armée britannico-sealandaise connu pour être le prince et chef d'État auto-proclamé de la micronation de Sealand de 1967 à 1999.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Paddy Roy Bates naît le à Ealing, Londres. Ses parents, Harry et Lilyan Bates tiennent une boucherie dans le quartier Ouest de Londres[2]. Il est alors le dernier survivant des cinq enfants du couple, décédés nourrissons[3].

En 1936, à l'âge de 15 ans et en trichant sur son âge, il rejoint les Brigades internationales en lutte contre Franco durant la Guerre civile espagnole[2].

Prince de Sealand[modifier | modifier le code]

Formation de la principauté[modifier | modifier le code]

En 1966, Bates monte une opération sur le fort de Roughs Tower situé vers Forts Maunsell, au-delà de la limite des eaux territoriales du Royaume-Uni. Il tente de remettre en marche la station radiophonique du fort mais n'y parvient pas malgré le matériel dont il dispose.

Le , la nouvelle loi sur les infractions en matière de radiodiffusion maritime est entrée en vigueur, interdisant la diffusion à partir de certaines structures marines, à savoir les plates-formes telles que celle de Bates. Pour répondre à cette interdiction, le , Bates déclare l'indépendance de Roughs Tower et la proclame principauté sous le nom de principauté de Sealand.

Après cela, l'homme d'affaires britannique Ronan O'Rahilly, responsable d'une autre station de radio pirate, conteste le pouvoir du prince et tente avec un groupe d'hommes de prendre la plateforme d'assaut. Bates et ses hommes utilisent des bombes à essence et des fusils pour contrecarrer la tentative d'O'Rahilly. À la suite du conflit, la Royal Navy se rend dans la nouvelle principauté et reçoit des coups de feu tirés sous les ordres du fils de Bates. Mis en état d'arrestation par le tribunal britannique, Bates et son fils restent sur les eaux territoriales britanniques en refusant de reconnaître l'autorité britannique[pas clair]. L'affaire prenant de l'ampleur, le tribunal renonce aux plaintes et laisse ces eaux territoriales aux mains du prince auto-proclamé. Bates prend cela comme une reconnaissance de facto de son pays et sept ans plus tard, publie, entre autres, une constitution, un drapeau et un hymne national pour la Principauté de Sealand.

Crise de 1978[modifier | modifier le code]

En 1978, l'homme d’affaires allemand Alexander Achenbach envahit la principauté et prend en otage le fils de Bates, le prince héritier Michael avec le soutien d'autres allemands et de néerlandais. Bates et ses hommes lancent alors une contre-attaque tôt le matin pour reprendre le contrôle du pays. Il détient les allemands et les hollandais comme prisonniers de guerre et reprend le commandement. L'un d'entre eux ayant accepté un passeport Sealand, il est détenu et reconnu coupable de trahison alors que les autres sont relâchés. L'Allemagne envoie un diplomate au Royaume-Uni pour lui demander une intervention, ce que le gouvernement britannique ne peut faire. L'Allemagne envoie donc ensuite un diplomate à Sealand pour négocier la libération du prisonnier. Il est libéré et le prince Bates affirme que l'acte de négociation diplomatique est une reconnaissance de facto de la principauté.

Dernières années[modifier | modifier le code]

En 1999, le prince, fatigué, prend sa retraite et se retire dans le comté d'Essex. Son fils Michael arrive alors à la tête de l'administration de Sealand en tant que prince régent. Bien qu'il ne dirige plus la principauté, Paddy Roy Bates garde le titre de chef d'État. Le , il meurt tranquillement dans une maison de retraite à Leigh-on-Sea, après avoir souffert d'Alzheimer pendant plusieurs années. Ses funérailles ont lieu au crématorium de Southend-on-Sea.

Michael réagit à la mort de son père en le citant comme « un personnage énorme ». Par la mort de son père, celui-ci devient le nouveau prince et chef d'État du Sealand.

L'épouse de Paddy Roy Bates, la princesse Joan, avec laquelle il eut deux enfants (Michael et Penny), meurt quelques années plus tard, en 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]