Outlawz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Outlawz
Surnom Outlaw Immortalz, The Outlawz, Dramacydal
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rap West Coast[1],[2], G-funk[2], gangsta rap[1],[2], rap hardcore[1],[2]
Années actives Depuis 1995
Labels Death Row Records, Outlaw Recordz, One Nation Entertainment, Ca$hville Records
Site officiel outlawzmedia.net/
Composition du groupe
Membres E.D.I. Mean
Young Noble
Anciens membres Makaveli (†)
Yaki Kadafi (†)
Hussein Fatal (†)
Storm
Napoleon
Mussolini
Komani
Kastro

Outlawz est un groupe de hip-hop américain, originaire de Montclair, dans le New Jersey. Il est fondé en 1995 par Tupac Shakur. Outlawz n'a jamais vraiment percé en tant que groupe majeur dans le monde de la musique à cause de l'assassinat du leader, Tupac Shakur, mais aussi celui d'un des membres, certainement le plus talentueux après Tupac, Yaki Kadafi. Outlawz est le seul groupe à avoir vendu plus de 60 millions d'albums en featuring et n'avoir jamais sorti un disque sur un grand label. Outlawz prône le respect et incitent les jeunes à sortir de la rue et de ces gangs en suivant ce que 2Pac leur avait enseigné.

Biographie[modifier | modifier le code]

Outlawz est à l'origine un acronyme de Operating Under Thug Laws As WarriorZ. Le groupe Outlaw Immortalz est créé à la sortie de prison de Tupac Shakur. Emprisonné à Rikers Island, dans l'État de New York, il disait que les seuls amis qui venaient lui rendre visite étaient Hussein Fatal et Kadafi, membres du groupe Dramacydal, et c'est en concertation avec eux, Tupac a décidé de fonder un groupe[réf. nécessaire]. Les membres d'Outlawz étaient plus que des amis pour Tupac, c'étaient ses frères et surtout « ses soldats » comme il le disait dans certaines de ses chansons, étant prêts à mourir pour lui. Les membres d'Outlaw Immortalz participent, soit tous ensemble, soit séparément, sur le multi disque de platine de Tupac, le double album All Eyez on Me, puis sur The Don Killuminati: The 7 Day Theory, et même sur la bande originale du film Flics sans scrupules[réf. nécessaire]. Ils figurent également sur le titre anti-Bad Boy Records de Tupac, Hit 'Em Up, certainement une des chansons les plus violentes et les plus connues de l'histoire du rap. La notoriété de cet hymne à la Côte Ouest semblait leur apporter la reconnaissance qu'ils méritaient. Initialement Tupac avait demandé à des artistes déjà reconnus comme Snoop Dogg pour participer à ce morceau mais ceux-ci avaient peur des représailles de la part des artistes de la Côte Est. C'est ainsi qu'Outlawz s'est retrouvé sur cette célèbre chanson. Mais après la mort tragique du fondateur le et deux mois plus tard de Kadafi, Outlawz est un peu déstabilisé[réf. nécessaire].

Le , 2Pac publie l'album, Still I Rise avec la présence du groupe[2]. Bien accueilli par la presse spécialisée, l'album atteint la deuxième place des R&B Albums et la sixième place du classement Billboard 200[3]. Il se vend à 408 000 exemplaires à sa première semaine de ventes[4], et est certifié disque de platine le 8 février 2000[5]. En 2011, il dénombre 1 692 316 exemplaires vendus en 2011, selon Nielsen Soundscan[6]. L'album contient notamment Letter to the President, un morceau destiné au Président des États-Unis de l'époque, Bill Clinton ; il contient également Baby Don t Cry (Keep Ya Head Up II) qui atteindra à plusieurs reprises les classements[3].

Outlawz publie un premier album le , Ride Wit Us or Collide Wit Us, dans son propre label, Outlawz Records[1],[7]. Il atteint la 16e place des R&B Albums, la 95e place du Billboard 200 et la 6e place des Top Independent Albums[8]. L'album n'est néanmoins pas un grand succès, idem pour l'album qui suivra[1]. Également publié sur Oulawz Records et distribué par Koch[1], leur troisième album, Novakane, est publié le [9]. Il atteint cependant la 24e place des R&B Albums, la 100e au Billboard 200, et la troisième des Top Independent Albums[10]. En 2002, le groupe publie Neva Surrenda.

En 2005, suite à une divergence d'opinion au sein du groupe, Napoleon quitte le groupe qui est ainsi réduit à trois membres : EDIDON, Kastro et Young Noble. Ensemble, ils sortent un cinquième album intitulé Outlawz 4 life: 2005 A.P.[11]. En 2006, ils collaborent avec le groupe dead prez pour réaliser un projet intitulé Can't Sell Dope Forever. La même année, Young Noble le membre le plus actif du groupe, sort trois albums en collaboration : Thug Brothers avec Layzie Bone du groupe Bone Thugs-N-Harmony, Against All Oddz avec EDIDON et Soldier to Soldier avec le rappeur stic.man de dead prez. Après quelques années de retrait, Outlawz revient. En 2008, le groupe signe sur le label de Young Buck, Cashville Records[12], et le 5 août de la même année sort l'album We Want In: The Street LP[13].

En 2014, Young Noble, Hussein Fatal et EDIDON produisent la bande originale du film Five Thirteen du réalisateur français Kader Ayd. Les membres du groupe invitent Snoop Dogg et le rappeur américain Scarface sur la bande originale. En mai 2014, le groupe fait la promotion du film avec l'équipe du film au Festival de Cannes.

Membres[modifier | modifier le code]

La plupart des membres du groupe avaient des pseudonymes faisant référence à des dictateurs ou des ennemis des États-Unis.

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • EDIDON (Malcolm Greenridge)
  • Young Noble (Rufus Cooper III)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Jason Birchmeier, « Outlawz Biography », sur AllMusic (consulté le 18 juillet 2015).
  2. a, b, c, d et e (en) John Bush, « Still I Rise Review », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  3. a et b (en) « Still I Rise Awards », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  4. (en) « USA Album First Week top 20 », sur Homepage3.nifty.com (consulté le 4 avril 2012).
  5. (en) « Searchable Database », sur RIAA (consulté le 19 juillet 2015).
  6. (en) « Tupac Month: 2Pac’s Discography », sur XXL Mag (consulté le 12 juillet 2015).
  7. (en) Jason Birchmeier, « Ride Wit Us or Collide Wit Us Review », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  8. (en) « Ride Wit Us or Collide Wit Us - Awards », sur AllMusic (consulté le 19 juillet 2015).
  9. (en) Jason Birchmeier, « Novakane Review », sur AllMusic (consulté le 18 juillet 2015).
  10. (en) « Novakane Awards », sur AllMusic (consulté le 18 juillet 2015).
  11. (en) « Outlawz - Outlawz 4 Life: 2005 A.P. »,‎ (consulté le 15 juillet 2015).
  12. (en) « Young Buck Brings Cashville To RED », sur Billboard,‎ (consulté le 15 juillet 2015).
  13. (en) SBK, « Outlawz – We Want In: The Street LP [Review] »,‎ (consulté le 15 juillet 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]