Ouadane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ouadane
(ar) وادان
Ouadane
Vieille tour de Ouadane
Administration
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Région Adrar
Démographie
Population 3 695 hab. (2000)
Géographie
Coordonnées 20° 55′ 53″ nord, 11° 37′ 17″ ouest
Altitude 461 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Mauritanie
Voir sur la carte administrative de Mauritanie
City locator 14.svg
Ouadane
Géolocalisation sur la carte : Mauritanie
Voir sur la carte topographique de Mauritanie
City locator 14.svg
Ouadane

Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Subdivision Adrar, Hodh Ech Chargui, Tagant
Type Culturel
Critères (iii) (iv) (vii)
Numéro
d’identification
750
Zone géographique Afrique **
Année d’inscription 1996 (20e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

Ouadane est une ville et une commune de Mauritanie située dans la région de l'Adrar au nord-est de Chinguetti. Sa vieille ville (ksour) est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ouadane s’étend à flanc de falaise sur le plateau du Dhar au pied duquel coulent les oueds Ifenouar et Fournir, qui ont donné son nom à la ville, Ouadane signifiant deux oued.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 1329, Ouadane était une importante étape du commerce caravanier transsaharien. Les produits de l’Afrique saharienne y étaient échangés contre ceux du Maghreb. Au XVIe siècle, la cité était le premier centre commercial de la région. Plusieurs sultans marocains ont tenté d'envahir la ville, en 1544, 1584, 1665, 1678 et 1730. Rongée par les luttes intestines, la prospérité de la cité s'effondra au XVIIIe siècle[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du Recensement général de la population et de l'habitat (RGPH) de 2000, Ouadane comptait 3 695 habitants[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La ville est célèbre pour ses dattes.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Ouadane est la porte d'entrée d'un lieu géologiquement remarquable à 25 km au nord-est : la structure de Richat.

Les anciens ksour de Ouadane, Chinguetti, Tichitt et Oualata sont également très conservés et ont été inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco en 1996. Le musée de Ouadane abrite des éléments du patrimoine ancien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Balta, « Les quatre cités naufragées du désert », Le Monde,‎ (lire en ligne[archive du ])
  2. Résultats du RGPH 2000 des Wilayas [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ethmane Ould Dadi, « Le plan d'action pour la sauvegarde et le développement des villes anciennes de Mauritanie : Oualata, Tichitt, Chinguetti et Ouadane », in La nouvelle revue anthropologique, 1996, p. 125-136
  • Mouhamed Lemine Ould El Kettab, Ouadane, port caravanier mauritanien : ses fondateurs et leurs mouvements migratoires, L'Harmattan, Paris, 2006, 87 p. (ISBN 2-296-00527-6)
  • Omer Houessou, La mosquée de Ouadane: diagnostic et propositions. Contribution à la sauvegarde du centre historique de la ville, Institut national du patrimoine, Tunis, 1996, 36 p.
  • Raymond Mauny, « L'expédition marocaine d'Ouadane (Mauritanie) vers 1543- 1544 », in Bulletin de l'IFAN, 11, 1/2, janvier-, p. 129-140

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :