Oskar Matute

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oskar Matute
Illustration.
Oskar Matute, en .
Fonctions
Député aux Cortes Generales
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 12 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Biscaye
Législature XIIe, XIIIe et XIVe
Groupe politique Mixte (2016-19)
EH Bildu (depuis 2020)
Biographie
Nom de naissance Oskar Matute García de Jalón
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Barakaldo (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique EH Bildu
Diplômé de Université du Pays basque

Oskar Matute García de Jalón, né le , est un homme politique espagnol membre de Euskal Herria Bildu.

Il est élu député de la circonscription de Biscaye lors des élections générales de .

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Étudiant de l'université du Pays basque, il est diplômé en sciences entrepreneuriales. Il commence peu après à militer au sein de mouvements s'élevant contre le service militaire et au mouvement pacifiste Elkarri[1]. Il est également membre du syndicat Commissions ouvrières (CC.OO.).

Député basque[modifier | modifier le code]

Coordonnateur de la présidence du parti Ezker Batua-Berdeak (EB-B) et de la présidence fédérale d'Izquierda Unida, il est investi en deuxième position sur la liste de coalition des deux partis à l'occasion des élections basques de [2]. Non élu au Parlement basque, il devient tout de même député en à la faveur de la démission de Javier Madrazo. Il est alors choisi comme vice-président de la commission de l'Organisation territoriale, des Transports et de l'Environnement et comme président de la commission de la Femme et de la Jeunesse. Il est également le représentant du Parlement au conseil assesseur de la dépendance aux drogues.

La même situation se reproduit lors des élections suivantes d' dans le sens où le siège remporté par la liste revient à Javier Madrazo et Oskar Matute ne devient député qu'en après la démission du premier[3]. Matute est alors élu président de la commission du contrôle parlementaire d'Euskal Irrati Telebista (EiTB) et réélu vice-président de la commission de l'Organisation territoriale, des Transports et de l'Environnement.

Fondation d'Alternatiba[modifier | modifier le code]

En 2008, lors de la septième assemblée d'Ezker Batua, il mène l'unique candidature dirigée contre la direction sortante. Il reçoit le soutien du secteur critique représenté par Batzen et Encuentro Plural Alternativo mais le Parti communiste d'Euskadi, également critique envers la direction sortante, choisit de soutenir la candidature sortante de Javier Madrazo. Réélu, celui-ci démissionne peu après les élections de 2009 du fait des mauvais résultats obtenus.

Parallèlement à l'assemblée de 2008, Oskar Matute participe à la fondation d'Alternatiba Eraikitzen : une organisation sociopolitique qui prétendait refonder la gauche basque et qui s'est, plus tard, constituée en parti politique sous le nom d'Alternatiba[4]. Se définissant comme souverainiste de gauche, le parti quitte définitivement Ezker Batua en puis participe à la création de la coalition électorale Euskal Herria Bildu en 2011, avec Eusko Alkartasuna et des personnalités de la gauche abertzale[5]. Porte-parole d'Alternatiba et co-porte-parole de EH Bildu, Oskar Matute occupe la dernière place symbolique sur la liste lors des élections municipales de .

Il est candidat à la cinquième position sur la liste d'EH Bildu lors des élections basques d'[6]. Immédiatement élu avec cinq autres de ses collègues, il devient membre de la commission des Institutions, de la Sécurité et de la Justice, de celle de l'Environnement et de la Politique territoriale ainsi que de celle du Règlement et du Gouvernement.

Député au Congrès[modifier | modifier le code]

Il se porte candidat dans la circonscription de Biscaye en vue des élections générales anticipées de [7]. Avec 10,89 % des suffrages exprimés, sa liste reçoit le soutien de 67 653 électeurs et remporte un des huit mandats en jeu. Élu député au Congrès des députés, il démissionne de son mandat régional où il est remplacé par Jone Gorizelaia[8]. Il devient porte-parole du groupe mixte à la commission de l'Éducation et des Sports et adjoint à la commission de la Qualité démocratique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « “Vamos a mostrar el respeto que se merecen todas las víctimas”. », sur elpais.com, (consulté le 5 juin 2018).
  2. (es) « CERTIFICACIÓN comprensiva de las Candidaturas proclamadas ante la Junta Electoral del Territorio Histórico de Bizkaia. », sur juntaelectoralcentral.es, (consulté le 5 juin 2018).
  3. (es) « CERTIFICACIÓN comprensiva de las Candidaturas proclamadas ante la Junta Electoral del Territorio Histórico de Bizkaia. », sur juntaelectoralcentral.es, (consulté le 5 juin 2018).
  4. (es) « Los críticos abandonan EB e inician su andadura como Alternatiba para crear "un gran bloque en la izquierda vasca". », sur europapress.es, (consulté le 5 juin 2018).
  5. (es) « Bildu acude a las elecciones con un proyecto a largo plazo. », sur naiz.eus, (consulté le 5 juin 2018).
  6. (es) « CERTIFICACIÓN comprensiva de las Candidaturas proclamadas ante la Junta Electoral del Territorio Histórico de Bizkaia. », sur juntaelectoralcentral.es, (consulté le 5 juin 2018).
  7. (es) Junte électorale centrale, « Candidaturas proclamadas para las elecciones al Congreso de los Diputados y al Senado, convocadas por Real Decreto 184/2016, de 3 de mayo. », sur BOE.es, (consulté le 14 avril 2018).
  8. (es) « Jone Gorizelaia vuelve al Parlamento vasco. », sur cadenaser.com, (consulté le 5 juin 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site du Parlement basque.
  • Fiche sur le site du Congrès des députés : XIIe, XIIIe, XIVe législatures.