Ordre de Vasa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ordre royal de Vasa
(sv) Kungliga Vasaorden
Seconde illustration.
La croix et l'étoile de l'ordre
Conditions
Décerné par Personal Command Sign of the King of Sweden.svg Le roi de Suède
Type Ordre de chevalerie
Détails
Statut Dormant
Devise GUSTAF DEN TREDIE INSTIKTARE
(Suédois : Gustave III créateur)
Statistiques
Création 29 mai 1772
Première attribution Gustave III
Dernière attribution 1974
Ordre de préséance
Illustration.
Ruban d'un chevalier de l'Ordre

L'Ordre royal de Vasa (Kungliga Vasaorden) est un ordre royal suédois de chevalerie, récompensant les citoyens suédois ou étrangers. Il est accessible aux personnes non éligibles à l'ordre de l'Épée et celui de l'Étoile polaire.

Il est institué le par le roi Gustave III de Suède pour récompenser les personnalités ayant rendu d’importants services à l’État et à la société, spécifiquement dans les domaines de l’agriculture , du commerce, de la métallurgie et des arts[1].

Depuis 1974, l'ordre est « dormant » ; c'est-à-dire que personne n'a reçu l'ordre depuis cette date.

Collier Ordre de Vasa.svg

Grades[modifier | modifier le code]

L'ordre a cinq classes :

  • Commandeur grand-croix
  • Commandeur première classe
  • Commandeur
  • Chevalier première classe
  • Chevalier

Personnalités distinguées par l'ordre[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

L'ordre de Vasa sur le site de la famille royale suédoise

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Thérence Carvalho, La physiocratie dans l'Europe des Lumières. Circulation et réception d'un modèle de réforme de l'ordre juridique et social, Paris, Mare & Martin, , 808 p., p. 239 et s.
  2. arkivplacering m8 1823, nr.108, Sidst opdateret 11/02/2013 Thorvaldsens Segl, Arkivet Thorvaldsens Museum

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thérence Carvalho, La physiocratie dans l'Europe des Lumières. Circulation et réception d'un modèle de réforme de l'ordre juridique et social, Paris, Mare & Martin, 2020, p. 239-245.