Orchestre de chambre Nouvelle Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orchestre de chambre Nouvelle Europe
Image illustrative de l’article Orchestre de chambre Nouvelle Europe

Pays de résidence France
Ville de résidence Paris, Drapeau de la France France
Années d'activité 2003 - présent
Type de formation Orchestre de chambre
Style Musique romantique (XIXe siècle)

Musique moderne (XXe siècle)
Musique contemporaine (XXIe siècle)

Direction Nicolas Krauze
Membres fondateurs Nicolas Krauze, Wilfrid Humbert
Création 2003
Effectif Une vingtaine en moyenne (selon programme)
Site web orchestre-nouvelle-europe.com

L'Orchestre de chambre Nouvelle Europe (OCNE) est un orchestre de chambre créé à Paris en 2003 par Nicolas Krauze, qui en est le directeur musical.

Présentation[modifier | modifier le code]

Chaque concert rassemble une vingtaine de jeunes musiciens européens confirmés, essentiellement des cordes[1],[2]. Son répertoire, joué sur instruments modernes, comprend principalement la musique romantique (XIXe siècle), la musique moderne (XXe siècle) et la musique contemporaine (XXIe siècle)[3].

L'orchestre compte plusieurs centaines de concerts à son actif, dont une tournée en Argentine et au Brésil[4], et a joué avec de nombreux solistes, soit internes à l'orchestre, soit invités reconnus internationalement, tels que François-René Duchâble ou Nemanja Radulovic[3].

L'ensemble fait partie de la FEVIS depuis janvier 2015[5].

Historique[modifier | modifier le code]

L'Orchestre de chambre Nouvelle Europe est créé par Nicolas Krauze en 2003, à la suite de sa rencontre à Paris avec une communauté de musiciens issus de la même école Russe que lui[6].

En 2012, l'orchestre entre en résidence au Château de la Borie pour trois ans, en partenariat avec la Fondation La Borie-en-Limousin[2]. La résidence prévoit l'enregistrement de trois albums sous le label Laborie : le premier, consacré à la musique Russe entre le XIXe et le XXIe siècle, est accompagné par Sergueï Nakariakov à la trompette : il comprend la Sérénade pour cordes Op.48 de Piotr Ilitch Tchaïkovski, la Symphonie de chambre Op.110A de Dmitri Chostakovitch et Par cœur, une création de Evgueni Galperine[7]. Les deuxième et troisième enregistrements n'ont pu être produits à la suite de la liquidation de la Fondation La Borie en Limousin[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Wolfgang Amadeus Mozart (EMA)[9]
  • 2012 : Russie XIXe-XXe-XXIe siècle (Laborie)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. NJI, « Nicolas Krauze, chef d'orchestre virtuose, ouvre la saison culturelle de Neuilly. Mardi 8 octobre », sur neuillyjournal.com, (consulté le 3 mai 2015)
  2. a et b « L'Orchestre Nouvelle Europe donne sa chance aux jeunes virtuoses », sur culturebox.francetvinfo.fr, (consulté le 3 mai 2015)
  3. a et b Alain Cochard, « 3 Questions à Nicolas Krauze, chef d’orchestre », sur concertclassic.com, (consulté le 3 mai 2015)
  4. Stéphane Marmain, « La Fondation La Borie croit très fort en la “Nouvelle Europe” », sur lepopulaire.fr, (consulté le 18 mai 2015)
  5. « Orchestre de Chambre Nouvelle Europe », sur fevis.com (consulté le 5 mai 2015)
  6. Antoine Pecqueur, « Nicolas Krauze : « Un répertoire à la frontière entre musique de chambre et symphonique » », La Lettre du musicien, no 422,‎ (ISSN 0766-916X, lire en ligne)
  7. Isabelle Couillens, « L'Orchestre de Chambre Nouvelle Europe à l'heure Russe à l'Athénée », sur Qobuz, (consulté le 3 mai 2015)
  8. Cécile Gauthier, « Liquidation de la Fondation La Borie en Limousin », sur France 3.fr, (consulté le 9 mai 2015)
  9. « Discographie - Wolfgang Amadeus Mozart », sur nicolaskrauze.com (consulté le 9 mai 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]