Olivier Fillieule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olivier Fillieule
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Olivier Fillieule, né le à Ambilly est un sociologue du politique français[1]. Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (Centre de recherches politiques de la Sorbonne, CRPS Paris I Sorbonne), il est actuellement professeur ordinaire de sociologie politique à l'université de Lausanne et y a dirigé l'Institut d'études politiques et internationales de 2007 à 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a créé en 1994 avec Nonna Mayer le Groupe d'études et de recherches sur les mutations du militantisme (GERMM)[1], groupe de recherche de l'Association française de science politique. Ce groupe, à la direction duquel a été associé également Eric Agrikoliansky, est à l'origine de nombreuses activités de colloque et publications, notamment sur le militantisme, les mouvements dits "de sans", le désengagement militant, l'altermondialisme, etc.

Il a également créé en septembre 2002 le Centre de recherche sur l'action politique de l'université de Lausanne (CRAPUL)[1]. Ce groupe est animé et dirigé de manière collégiale par ses membres, sans exclusive de statut. Ses activités comprennent à la fois des recherches collectives, l'organisation de conférences, le suivi et l'encadrement des doctorants en sociologie politique. Le CRAPUL dirige également la collection « Le livre politique - CRAPUL » qui accueille des travaux de sociologie du politique, sans exclusive de méthodes, portant en particulier sur les rapports diversifiés à l'univers politique, les mobilisations collectives, la construction des problèmes publics et l'analyse des institutions politiques. Elle vise à favoriser une lecture critique de la société dans ses dimensions politiques.

Il s'est vu décerné le prix Mattei Dogan d'excellence scientifique par la fondation Mattei Dogan et l'Association française de science politique, lors du congrès de l'AFSP qui s'est tenu à Strasbourg en septembre 2011.

L'essentiel des recherches et des publications d'Olivier Fillieule ont porté sur la sociologie des mouvements sociaux et les théories de l'action collective. Ses domaines de recherche principaux portent sur :

  • Théories de l'action collective ;
  • Sociologie du militantisme, approches interactionnistes, désengagement militant ;
  • Analyse de genre du militantisme politique ;
  • Manifestations de rue, gestion étatique des conflits sociaux, maintien de l'ordre et répression ;
  • Mobilisations sociales contre le sida, activisme thérapeutique, engagements volontaires dans les essais vaccinaux ;

Il dispose d'une page personnelle sur le site de l'université de Lausanne, sur laquelle il est possible de télécharger la plupart de ses textes[2].

Ouvrages parus[modifier | modifier le code]

  • (en) Avec Erik Neveu (dir), Activists forever : The biographical consequences of activism, Cambridge, Cambridge University Press, à paraître.
  • Avec Vanessa Monney et Hervé Rayner, Le métier et la vocation de syndicaliste en Suisse. Quelle place pour les femmes ?, Editions Antipodes, à paraître.
  • Avec Florence Haegel, Camille hamidi et Vincent Tiberj (dir.), Une sociologie plurielle des comportements politiques, Paris, Presses de science Po, 2017.
  • (en) Avec Guya Accornero (dir,) Social movement studies in Europe :The state of the art, Berghan books, 2016.
  • Avec Danielle Tartakowsky), La Manifestation, Paris, Presses de Sciences Po, coll. Contester, 2008, réédition en 2015. Traduction en anglais chez Fernwood Publishing en 2013 et en espagnol chez Siglo veintiuno editores en 2015.
  • Avec E. Agrikoliansky et I. Sommier, Penser les mouvements sociaux : Conflits sociaux et contestations dans les sociétés contemporaines, Paris, La Découverte, 2010.
  • Avec Lilian Mathieu et Cécile Péchu (dir.), Dictionnaire des mouvements sociaux, Paris, Presses de science Po, 2010.
  • Avec P. Roux, Le sexe du militantisme, Paris, Presses de Science Po, 2009.
  • Avec Isabelle Sommier et Eric Agrikoliansky (dir.), La Généalogie des mouvements antiglobalisation en Europe : Une perspective comparée, Paris, Karthala, 2007.
  • Avec Pierre Favre et Fabien Jobard (dir), L’Atelier du politiste : Théories, actions représentations, Paris, La Découverte, 2007.
  • Avec Donatella Della Porta (dir), Police et manifestants : Maintien de l’ordre et gestion des conflits, Paris, Presses de sciences po, 2006.
  • Avec Eric Agrikoliansky et Nonna Mayer) (dir), L'Altermondialisme en France. :Genèse et dynamique d'un mouvement social, Paris, Flammarion, 2005.
  • (dir), Le Désengagement militant, Paris, Belin, 2005.
  • (es) Avec Mounia Bennani-Chraïbi (dir), Resistancia y protesta en las sociedades musulmanas, Bellaterra, 2005, traduction de Résistances et protestations dans les sociétés musulmanes, Paris, Presses de Sciences Po, 2003.
  • Avec Christophe Broqua, Trajectoires d’engagement : AIDES et Act Up, Paris, Textuel, collection Portraits d’associations, 2001.
  • Stratégies de la rue : Les manifestations en France, Paris, Presses de Sciences Po, 1997.
  • (dir), Sociologie de la protestation : Les formes contemporaines de l'action collective en France, Paris, L'Harmattan, collection Dossiers, 1993.
  • Avec Cécile Péchu, Lutter ensemble. Les théories de l'action collective, Paris, L'Harmattan, collection Logiques politiques, première édition en 1993.
Sélection d'articles et contributions à des ouvrages collectifs 
  • Avec Eric Agrikoliansky, « Les rétributions du militantisme : Du concept à la méthode », à paraître[Quand ?] dans les Mélanges en l’honneur de Daniel Gaxie, CURAPP, à paraitre.
  • (en) Avec Christophe Broqua, « Sexual and Reproductive Rights Movements and Counter Movements from an Interactionist Perspective », in Social Movement studies, à paraître en janvier 2018.
  • Avec Pascal Viot et Gilles Descloux, « Vers un modèle européen de gestion policière des foules protestataires ? », in Revue française de science politique, vol. 66, no 2, 2016, pp. 295-310.
  • (en) « The Study of Social Movements in France | The French Touch and a Comparative Contribution », in Robert Elgie, Emiliano Grossman, Amy G. Mazur, The Oxford Handbook of French Politics, 201,: pp. 439-460.
  • (es) « Estudiar las marchas. Balance y perspectivas a partir de veinte anos de investigaciones », in Hélène Combes, Sergio Tamayo et Sergio Voegtli, Pensar y mirar la Protesta, Universidad Autonoma Metropolitana, Serie Estudios, Biblioteca de Ciencias Sociales y Humanidades, pp. 39-93.
  • Avec Christophe Broqua et Marta Roca y Escoda (dir.), « L'internationalisation des causes sexuelles », in Critique internationale : revue comparative de sciences sociales, janvier-mars 2016, no 70.
  • (en) « Social Movement Studies in France : A Short Overview », in Critical Mass Bulletin, vol. 40 (1), printemps 2015
  • (en) Avec Jan Willem Duyvendak, « Patterned Fluidity : An Interactionist Perspective as a Tool for Exploring Contentious Politics »), in J. W. Duyvendak et J. Japser (eds), Players and Arenas : The Interactive Dynamics of Protest, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2015.
  • Martina Avanza, Olivier Fillieule et Camille Masclet, « Ethnographie du genre. Petit détour par les cuisines et suggestions d’accompagnement», in SociologieS [En ligne], La recherche en actes, Ethnographie du genre, 2015.
  • (en) « Demobilization and Disengagement in a life course perspective », in D. Della Porta et Mario Diani, The Oxford Handbook of Social Movements, Oxford, 2015.
  • (en) « Disengagement from radical organizations : A Process and Multi Level Model of Analysis », in B. Klandermans et C. van Stralen, Movements in times of transition, Minnesota, University of Minnesota Press, 2015.
  • (en) « Some observations on student milieus and their role in demobilisation dynamics », traduction de « Quelques réflexions sur les milieux étudiants dans les dynamiques de démobilisation », in European Journal of Turkish Studies
  • (en) « Public space, media and protest movements », in Franziska Oehmer (dir), Politische Interessenvermittlung und Medien. Funktionen, Formen und Folgen medialer Kommunikation von Parteien, Verbänden und sozialen Bewegungen, Nomos Publisher, 2014.
  • (en) Avec Philippe Blanchard, « Fighting Together: Assessing Continuity and Change in Social Movement Organisations through the Study of Constituencies’ Heterogeneity », in Niilo Kauppi (ed.), A political sociology of transnational Europe, ECPR PRess, 2013, pp. 79-110.
  • Vanessa Monney, Olivier Fillieule, Martina Avanza, « Les souffrances de la femme - Quota : Le cas du syndicat suisse Unia », in Travail, genre et sociétés no 30, novembre 2013, pp. 33-51.
  • (es) « Propuestas para un analisis procesual del compromiso individual », Intersticios, Revista Sociologica de pensiamento Critico, vol 7, no 1, 2013. Translation of « Propositions pour une analyse processuelle de l’engagement individuel », paru in Revue française de science politique, vol. 51, no 1.
  • (en) Avec I. Sommier, « The Emergence and Development of the No Global Movement in France. A Genealogical Approach », pp. 46-60 in L. Cox, C. Flesher Fominaya (eds), Understanding European Movements: New Social Movements, Global Justice Struggles, Anti-Austerity Protest, Routledge, 2013.
  • (en) « Socialization and Social Movements », « Age and social movement», « Moral panics» « AIDS and social movements », « Demobilization », in The Wiley-Blackwell Encyclopedia of Social and political Movements, ed. by D. A. Snow, D. Della Porta, B. Klandermans, D. McAdam, Oxford, John Wiley and Sons Ltd, février 2013.
  • « Pour un modèle d’analyse dynamique et configurationnel des processus de déradicalisation », in Lien social et politique, no 68, 2012, pp. 37-59.
  • (en) Avec M. Bennani-Chraïbi, « Toward a Sociology of Revolutionary Situations. Reflections on the Arab Uprisings », in Revue française de science politique, 2012, vol. 5 (62), pp. 1-29.
  • (en) « The independent psychological effects of participation in demonstrations », Mobilization, An International Journal, vol. 17 (3), décembre 2012, pp. 489-502.
  • (en) Avec H. Combes, « Repression and Protest. Structural Models and Strategic Interactions », in Revue française de science politique, 2011, 6, (61) : pp. 1-24.
  • Avec M. Voegtli, « Constitution, diversification and normalization of a health problem: organizing the fight against AIDS in Switzerland (1984-2005) », in Contemporary Politics, 2011, 18/2, pp. 200-212.
  • (en) « Some Elements of an Interactionnist Approach to Political Disengagement », Social movement studies, 2010, 9 (1), pp. 1-15.
  • « De l'objet de la définition à la définition de l'objet. De quoi traite finalement la sociologie des mouvements sociaux ? », Politique et société, janvier 2009
  • (en) Avec Philippe Blanchard, « A new tool for exploring transnational activism? » in Simon Teune (ed.), Transnational Challengers How Activism beyond Borders Changes the Face of Protest, Oxford and New York, Berghahn Books, 2008
  • Avec Lilian Mathieu et Patricia Roux (dir) « Militantisme et hiérarchies de genre », in Politix, 2007.
  • (en) Avec Herbert Reiter, « Formalizing the informal : The E.U. Approach to Transnational Protest Policing », in Donatella Della Porta, Abby Peterson and Herbert Reiter (eds.), The Policing of transnational Protest, Aldershot, Ashgate, December 2006.
  • « Requiem pour un concept : Vie et mort de la notion de « structure des opportunités politiques » », in Gilles Dorronsoro (dir), La Turquie conteste, Paris, presses du CNRS, 2006.
  • Avec Philippe Blanchard, « Carrières militantes et engagements contre la globalisation », in Eric Agrikoliansky et Isabelle Sommier (dir), Radiographie du mouvement altermondialiste, le second Forum social européen, Paris, La Dispute, 2005.
  • Avec Eric Agrikoliansky et Nonna Mayer (dir), dossier « Militants de l'altermondialisme », in Politix, no 5, décembre 2005.
  • Avec Fred Eboko, Frédéric Bourdier, et Christophe Broqua) (dir), dossier « Mobilisations collectives face au sida dans le monde : translations internationales et dynamiques locales », in Face à face : regards sur la santé, no 7, 2005.
  • (en) « Local Environmental Politics in France : Case of the Louron Valley, 1984-1996 », in French Politics, juin 2003.
  • « Propositions pour une analyse processuelle de l’engagement individuel », in Olivier Fillieule et Nonna Mayer, (dir) dossier « Devenirs Militants », Revue française de science politique, vol 51, no 1, 2001, pp. 199-215.
  • Avec Fabien Jobard, « Action publique sous dépendance. Conditions et effets du changement de paradigme dans la lutte contre la délinquance associée à la drogue en Europe », in Revue française de science politique, vol. 49, no 6, décembre 1999, pp. 803-834.
  • Avec Fabien Jobard, « Les conversions politiques d'une croyance scientifique : pour un dépassement des mécanismes actuels de prise en charge de la délinquance associée à la drogue », in Revue suisse de science politique, vol. 3, Hiver 1997, no 4, pp. 59-80.
  • Avec Pierre Favre et Nonna Mayer, « La fin d'une étrange lacune de la sociologie des mobilisations. L'étude par sondage des manifestants : fondements théoriques et solutions techniques », in Revue française de science politique, no 1, février 1997, pp. 3-28.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]