Nouvel impérialisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Congrès de Vienne par Jean-Baptiste Isabey (1819). Le congrès était en fait une série de rencontres en face à face entre les puissances coloniales. Il a servi à diviser et à se réapproprier les possessions impériales.
Comparaison de l'Afrique dans les années 1880 et 1913.

Dans le contexte historique, le nouvel impérialisme caractérise une période d'expansion coloniale des puissances d'Europe occidentale, des États-Unis, de la Russie et du Japon à la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle[1], période caractérisée par une poursuite sans précédent des acquisitions territoriales à l'étranger. À l'époque, les États s'attachaient à construire leurs empires grâce aux nouvelles avancées et aux nouveaux développements technologiques, à étendre leur territoire par la conquête et à exploiter les ressources des pays assujettis. Pendant l'ère du nouvel impérialisme, les puissances occidentales (et le Japon) ont conquis individuellement presque toute l'Afrique et certaines parties de l'Asie. La nouvelle vague d'impérialisme reflétait les rivalités permanentes entre les grandes puissances, le désir économique de nouvelles ressources et de nouveaux marchés, et une éthique de "mission civilisatrice". De nombreuses colonies établies à cette époque ont obtenu leur indépendance pendant la période de décolonisation qui a suivi la Seconde Guerre mondiale.

Le qualificatif "nouveau" est utilisé pour différencier l'impérialisme moderne des activités impériales antérieures, telles que la première vague de colonisation européenne entre 1402 et 1815[2]. Lors de la première vague de colonisation, les puissances européennes ont conquis et colonisé les Amériques et la Sibérie ; elles ont ensuite établi d'autres avant-postes en Afrique et dans diverses régions d'Asie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Roger Louis, The Ends of British Imperialism : The Scramble for Empire, Suez and Decolonisation, Bloomsbury Academic, (ISBN 978-1-84511-347-6, lire en ligne)
  2. (en) Carolyn Gallaher, Carl T. Dahlman, Mary Gilmartin et Alison Mountz, Key Concepts in Political Geography, SAGE, , 392 p. (ISBN 978-1-4462-4354-1, lire en ligne)