Ninsun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fragment d'un relief dédié à la déesse Ninsun, période néo-sumérienne, musée du Louvre

Ninsun (ou Ninsuna), qui signifie dame de la vache sauvage, est une divinité mineure de la mythologie sumérienne. Elle est l'épouse du roi Lugalbanda et la mère du célèbre héros Gilgamesh[1]. Son culte était rendu à Kullab un quartier d'Uruk. Dans l'épopée de Gilgamesh, où elle apparaît comme reine et non comme déesse, Ninsun apporte conseil à Gilgamesh en interprétant ses rêves.

Ninsun est connue pour être la mère du dieu Dumuzi[2].

Ninsun est également appelée Rimat-Ninsun, la sage, l'intelligente, l'omnisciente, la grande reine, la vache sublime.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Roux (préf. Jean Bottéro), La Mésopotamie, Paris, Le Seuil, coll. « Points Histoire », , 327 p. (ISBN 2-02-023636-2, notice BnF no FRBNF35743363), p. 143.
  2. Francis Joannès (dir.), Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 974 p. (ISBN 2-221-09207-4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Bottéro, L’épopée de Gilgamesh. Le grand homme qui ne voulait pas mourir, Gallimard, coll. « L’aube des peuples », Paris, 1992 (ISBN 2-07-072583-9).