Ninsun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fragment d'un relief dédié à la déesse Ninsun, période néo-sumérienne, musée du Louvre

Ninsun (ou Ninsuna), qui signifie « Dame des vaches sauvages »[1], est une divinité mineure de la mythologie sumérienne. Elle est l'épouse du roi Lugalbanda et la mère du célèbre héros Gilgamesh[2]. Son culte était rendu à Kullab un quartier d'Uruk. Dans l'épopée de Gilgamesh, où elle apparaît comme reine et non comme déesse, Ninsun apporte conseil à Gilgamesh en interprétant ses rêves.

Ninsun est connue pour être la mère du dieu Dumuzi[3].

Ninsun est également appelée Rimat-Ninsun, la sage, l'intelligente, l'omnisciente, la grande reine, la vache sublime.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Francis Joannès (dir.), Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 974 p. (ISBN 2-221-09207-4), p. 480
  2. Georges Roux (préf. Jean Bottéro), La Mésopotamie, Paris, Le Seuil, coll. « Points Histoire », , 327 p. (ISBN 2-02-023636-2, notice BnF no FRBNF35743363), p. 143.
  3. Francis Joannès (dir.), Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 974 p. (ISBN 2-221-09207-4), p. 426

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Bottéro, L’épopée de Gilgamesh. Le grand homme qui ne voulait pas mourir, Gallimard, coll. « L’aube des peuples », Paris, 1992 (ISBN 2-07-072583-9).