Nicolas Franck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicolas Franck
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Nicolas Franck, né en 1968, est un psychiatre français, travaillant sur la schizophrénie et la réhabilitation psychosociale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Franck exerce depuis 1998 des fonctions d'enseignement à l'Université Lyon 1 et des fonctions cliniques au centre hospitalier Le Vinatier. Il est le chef du pôle Centre rive gauche[1],[2] qui regroupe 3 services de secteur desservant un même territoire de santé (dans le cadre d'une gradation des soins, le premier d'entre eux propose des consultations, des activités thérapeutiques et une unité de soutien des aidants; le deuxième associe des équipes mobiles et un hôpital de jour; le troisième est consacré à l'hospitalisation à temps plein) et des structures de recours. Ces dernières comprennent le Centre référent lyonnais en réhabilitation et en remédiation cognitive (CL3R) qu'il a créé en 2011 et qui dispense des soins psychiatriques ambulatoires spécifiques - dont la remédiation cognitive - destinés à favoriser le rétablissement des personnes ayant des troubles psychiques en renforçant leur pouvoir de décision et d'action, le Centre ressource de réhabilitation psychosociale dont il est responsable depuis sa création en 2015, TS2A (service de réhabilitation psychosociale destinées aux personnes avec TSA) et PEPs (structure créée par Frédéric Haesebaert, prenant en charge les jeunes patients qui présentent un premier épisode psychotique). Le Centre ressource de réhabilitation psychosociale est une structure non soignante à vocation nationale favorise le déploiement des outils et de la culture de la réhabilitation psychosociale. Elle donne de la cohérence aux différents centres de réhabilitation psychosociale, porte une cohorte, propose des formations spécialisées et accueille le public au sein d'une bibliothèque physique et virtuelle.[3],[4],[5],[6],[7]

Nicolas Franck s'est consacré à la structuration des soins de réhabilitation psychosociale et de remédiation cognitive, en favorisant le développement en réseau de centres spécialisés. Il a dirigé de 2003 à 2017 une équipe de recherche de l'Institut des sciences cognitives du CNRS (UMR 5229) se consacrant aux mécanismes neurocognitifs de la schizophrénie[8] et aux applications thérapeutiques qui en découlent, dont la remédiation cognitive[9].

Nicolas Franck préside l'Association francophone de remédiation cognitive, qu'il a fondée en 2009. Il dirige les diplômes universitaires "Remédiation cognitive", "Psychoéducation" et "Pair-aidance en santé mentale", qu'il a créés à l'Université Lyon 1 à partir de 2009. Enfin, il est directeur scientifique de l'EMC-Psychiatrie depuis 2013.[réf. nécessaire][10]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La schizophrénie. La reconnaître et la soigner, Odile Jacob, 2006
  • Entraînez et préservez votre cerveau. Plus de vitalité cérébrale, Odile Jacob, 2013
  • Schizophrénie. Diagnostic et prise en charge avec Caroline Demily, Elsevier-Masson, 2013
  • Prescrire les antipsychotiques avec Fabien Fromager et Florence Thibaut, Elsevier-Masson, 2015
  • Covid-19 et détresse psychologique. 2020 l'odyssée du confinement, Odile Jacob, 2020
  • Des soins porteurs d'espoir en psychiatrie. La réhabilitation psychosociale avec David Masson, Le Coudrier, 2021

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Psychose, langage et action, avec Christian Hervé et Jacques Rozenberg, de Boeck, 2009
  • Remédiation cognitive, Elsevier-Masson, 2012 (1ère édition), 2017 (2ème édition)
  • Cognition sociale et schizophrénie, Elsevier-Masson, 2014
  • Outils de la réhabilitation psychosociale, Elsevier-Masson, 2016
  • Traité de réhabilitation psychosociale, Elsevier-Masson, 2018
  • Pair-aidance en santé mentale, avec Caroline Cellard, Elsevier-Masson, 2020

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « « On utilise trop la contention et l’isolement en France » : à Bron, un hôpital psychiatrique privilégie le « rétablissement » des patients », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Bron. Au Vinatier, l’unité HC1 innove pour le rétablissement des patients », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  3. « Pr Nicolas Franck: «La prévention est bénéfique pour le malade comme pour la collectivité» », sur LEFIGARO, (consulté le )
  4. « Psychiatrie, un système sous contention », sur Libération.fr, (consulté le )
  5. « Notre équipe », sur Réhabilitation psychosociale et remédiation cognitive, (consulté le )
  6. « Dossier de presse du CRR », sur Réhabilitation psychosociale et remédiation cognitive, (consulté le )
  7. « ANAP -Mettre en place la réhabilitation psychosociale dans les territoires », sur www.anap.fr (consulté le )
  8. « La schizophrénie masque plusieurs maladies », sur www.larecherche.fr (consulté le )
  9. Isabelle Amado et Lloyd I. Sederer, « Implementing Cognitive Remediation Programs in France: The "Secret Sauce" », Psychiatric Services (Washington, D.C.), vol. 67, no 7,‎ 07 01, 2016, p. 707–709 (ISSN 1557-9700, PMID 26975526, DOI 10.1176/appi.ps.201600033, lire en ligne, consulté le )
  10. « EMC-Psychiatrie », sur www.santementale.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]