Nguyen Quoc Dinh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le [[droit <adj>]]
Cet article est une ébauche concernant le droit.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dans ce nom vietnamien, le nom de famille, Nguyên, précède le nom personnel.

Nguyên Quôc Dinh[1] est un juriste français, d'origine vietnamienne, mort avant 1992[2], professeur à la Faculté de droit de Paris, puis à l'Université de droit, économie et sciences sociales de Paris auteur d'un manuel classique sur le droit international public, publié à la LGDJ en 1975 (ISBN 2-275-01322-9) (plusieurs éditions posthumes : 6e édition en 1999 (ISBN 978-2-275-01588-0), 7e édition revue en 2002 (ISBN 978-2-275-02390-8), 8e édition en 2009 (ISBN 978-2-275-02390-8))

De format intermédiaire entre le manuel et le traité, son Droit international public a été complété par Patrick Daillier et Alain Pellet, qui ont poursuivi les rééditions.

Autres ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Sa thèse pour le doctorat en droit a été soutenue en 1941 à l'Université de Toulouse : Les Congrégations chinoises en Indochine française, préface de Paul Couzinet, Sirey, 1941 [3]
  • Le Futur statut de l'Indochine : Commentaire de la déclaration gouvernementale du 24 mars 1945 Nguyên Quôc Dinh, Nguyen Dac Khê
  • La Question du statut de l'État associé d'après la constitution de 1946

Polycopiés[modifier | modifier le code]

(publiés par Les Cours de droit d'après des notes d'étudiants dans les années 1966-1975)

  • Cours de méthodes des sciences sociales
  • Cours d'introduction à la sociologie politique
  • Cours d'institutions internationales
  • Cours de droit international public

Notes et références[modifier | modifier le code]