Neil Jenkins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jenkins.
Neil Jenkins
Description de l'image Neil Jenkins. Wales Grand Slam Celebration, Senedd 19 March 2012.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Neil Roger Jenkins
Naissance (44 ans)
à Church Village (pays de Galles)
Taille 1,78 m
Position demi d'ouverture
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
????-1999
1999-2002
2002-2003
2003-2004
Pontypridd RFC
Cardiff RFC
Pontypridd RFC
Celtic Warriors
? (?)
 ? (?)
 ? (?)
 ? (?)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1991-2002
1997-2001
Drapeau : Pays de Galles Galles
Drapeau : Lions britanniques et irlandais Lions
87 (1049)
4 (41)[1]
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
2006-
2009-2013
Drapeau : Pays de Galles Galles (buteurs)
Drapeau : Lions britanniques et irlandais Lions (buteurs)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 17 mai 2015.

Neil Roger Jenkins, né le à Church Village, est un joueur de rugby à XV gallois, évoluant principalement au poste de demi d'ouverture mais aussi au centre ou à l'arrière.

Il reste dans l'histoire du rugby gallois grâce à ses qualités de buteur et de jeu au pied, qui en font le troisième meilleur réalisateur de l'histoire du rugby mondial (après Dan Carter et Jonny Wilkinson). Et ce, bien qu'il ne soit pas toujours le buteur désigné. Il détient le record de sélections pour le Pays de Galles avant d'être dépassé par Gareth Llewellyn. Il détient toujours le record du nombre de matchs disputés en tant que demi d'ouverture.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Neil Jenkins joue pour la première fois pour les Gallois en 1991 lors du Tournoi des Cinq Nations mais n'est pas sélectionné pour la Coupe du monde l'automne suivant. Il est positionné au poste de centre lors des premiers matchs du Tournoi 1992 et retrouve sa place d'ouvreur pour le dernier match contre Écosse. En 1994, il remporte le Tournoi des Cinq Nations qui échappe à son pays depuis 1988. Mais ce bon résultat est suivi par une déroute l'année suivante : cuillère de bois dans le Tournoi et élimination lors du premier tour de la coupe du monde. Il est alors remplacé au poste d'ouvreur par Arwel Thomas lors du Tournoi 1996 mais les résultats de l'équipe du pays de Galles ne sont pas meilleurs et, après trois défaites en autant de rencontres, Neil Jenkins retrouve sa place pour la dernière rencontre face à la France et le pays de Galles l'emporte 16 à 15.

En 1997, il participe à la tournée des Lions britanniques en Afrique du Sud, série victorieuse à laquelle il apporte sa part en marquant cinq pénalités lors du deuxième test, permettant aux Lions de battre les Springboks 18 à 15. Puis, lors de la coupe du monde de 1999, il dépasse le record de 911 points de l'Australien Michael Lynagh[2] et devient alors le meilleur réalisateur de l'histoire. Il franchira la barre des 1 000 points contre l'Angleterre lors de la saison 2001 pour atteindre le total de 1 049 à la fin de sa carrière[3]. Entre temps, il participe à une nouvelle tournée avec les Lions en Australie en 2001, tournée au cours de laquelle il obtient une quatrième sélection en rentrant en jeu lors du deuxième match, alors que le poste de demi d'ouverture est dévolu au jeune Anglais Jonny Wilkinson, qui battra en mars 2008 son record de points marqués en matchs internationaux[4],[5].

Le , la France s'incline 35-43 au stade de France, Neil Jenkins marque un essai, deux drops, trois pénalités et quatre transformations pour une performance « magique » selon son entraîneur Graham Henry[6].

Club[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Neil Jenkins a participé à deux Coupes du monde, avec une élimination en phase de poule en Coupe du monde de rugby à XV 1995 et une place de quart de finaliste en1999. Il a remporté un Tournoi en 1994. Il remporte avec les Lions la série en 1997 en Afrique du Sud.

Tournoi des Cinq Nations[modifier | modifier le code]

Détails du parcours de Neil Jenkins dans le Tournoi des Cinq/Six Nations.
Édition Rang Résultats Galles Résultats Jenkins Matchs Jenkins
Tournoi des Cinq Nations 1991 5 0 v, 1 n, 3 d 0 v, 1 n, 3 d 4/4
Tournoi des Cinq Nations 1992 4 2 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 2 d 4/4
Tournoi des Cinq Nations 1993 5 1 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 3 d 4/4
Tournoi des Cinq Nations 1994 1 3 v, 0 n, 1 d 3 v, 0 n, 1 d 4/4
Tournoi des Cinq Nations 1995 5 0 v, 0 n, 4 d 0 v, 0 n, 4 d 4/4
Tournoi des Cinq Nations 1996 4 1 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 0 d 1/4
Tournoi des Cinq Nations 1997 3 1 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 3 d 4/4
Tournoi des Cinq Nations 1998 3 2 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 2 d 4/4
Tournoi des Cinq Nations 1999 3 2 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 2 d 4/4
Tournoi des Six Nations 2000 4 3 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 2 d 4/5
Tournoi des Six Nations 2001 4 2 v, 1 n, 2 d 2 v, 1 n, 1 d 4/5

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il y a Grand Chelem.

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Détails du parcours de Neil Jenkins en Coupe du monde.
Édition Rang Résultats pays Résultats Jenkins Matchs Jenkins
Afrique du Sud 1995 3ème de poule C 1 v, 0 n, 2 d 1 v, 0 n, 2 d 3/3
Royaume-Uni 1999 Quart de finaliste 2 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 2 d 4/4

Statistiques[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

De 1991 à 2002, Neil Jenkins dispute 87 matchs avec le pays de Galles au cours desquels il marque 11 essais, 130 transformations, 10 drops et 235 pénalités (1049 points)[1]. Il participe notamment à onze Tournois des Cinq/Six Nations consécutifs et à deux Coupes du monde (1995 et 1999)[1]. Il remporte un Tournoi en 1994. Il dispute sept rencontres de Coupe du monde en deux participations soit l'ensemble des rencontres disputées par son équipe nationale[Note 1].

Neil Jenkins a battu une quantité de records et affolé les statistiques[1]. Il débute en équipe nationale à 19 ans et demi le [1]. S'il n'est pas retenu pour la Coupe du monde de rugby à XV 1991, il dispute les Tournois des Cinq Nations 1991, 1992 et 1993 avant de devenir titulaire jusqu'à juin 2001. Il n'est plus sélectionné fin 2002.

Avec les Lions britanniques[modifier | modifier le code]

Neil Jenkins participe à deux tournées avec l'équipe des Lions britanniques et irlandais, en 1997 et 2001, marquant 142 points en douze matchs[7]. En particulier, il dispute quatre test matchs au cours desquels il marque 41 points : trois rencontres contre l'Afrique du Sud en 1997, une contre l'Australie en 2001.

En 1997, il marque 41 des 59 points de son équipe lors des trois test matchs disputés[8] et apporte une forte contribution à la victoire finale des Lions, la première en tournée depuis 1974[7]. En 2001, il est remplaçant au poste de demi d'ouverture, le premier choix est Jonny Wilkinson[7].

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Ce tableau détaille les records personnels de Neil Jenkins en sélections nationales[1].

Records personnels de Neil Jenkins
Type Score Compétition Lieu Date
nombre de points en sélection nationale 1 090
(1 049 et 41)
Sélection nationale
Drapeau : Pays de Galles Galles et Drapeau : Lions britanniques et irlandais Lions
Racecourse Ground (Wrexham - Pays de Galles)
nombre de sélections nationales 91
(87 et 4)
Sélection nationale
Drapeau : Pays de Galles Galles et Drapeau : Lions britanniques et irlandais Lions
Racecourse Ground (Wrexham - Pays de Galles)
nombre de points en une année civile de sélection nationale 263[9]
Sélection nationale
Drapeau : Pays de Galles Galles
Millennium Stadium (Cardiff - Pays de Galles)
nombre de points en un match de sélection nationale 30
Sélection nationale
Italie Drapeau : Italie - Drapeau : Pays de Galles Galles
Stadio Comunale di Monigo (Trévise - Italie)
nombre de points en Coupe du monde 98 Coupe du monde
Drapeau : Pays de Galles Galles
Millennium Stadium (Cardiff - Pays de Galles)
nombre de points en une Coupe du monde 57
Coupe du monde 1999
Drapeau : Pays de Galles Galles
Millennium Stadium (Cardiff - Pays de Galles)
nombre de points dans un match de Coupe du monde 22
Coupe du monde 1995
Drapeau : Pays de Galles GallesJapon Drapeau : Japon
Free State Stadium (Bloemfontein - Afrique du Sud)
nombre de points en Tournoi des Six Nations 406
Tournoi des Six Nations
Drapeau : Pays de Galles Galles
Stadio Flaminio (Rome - Italie)
nombre de points dans un Tournoi des Six Nations 74
Tournoi des Six Nations 2001
Drapeau : Pays de Galles Galles
Stadio Flaminio (Rome - Italie)
nombre de points dans un match de Tournoi des Six Nations 28
Tournoi des Six Nations 2001
France Drapeau : FranceDrapeau : Pays de Galles Galles
Stade de France (Saint-Denis - France)

Records du monde battus[modifier | modifier le code]

Ce tableau détaille les records du monde individuels battus par Neil Jenkins au cours de sa carrière en sélections nationales. Pour chaque record, ne sont présents que le premier et le dernier en date[Note 2].

Records du monde individuels battus par Neil Jenkins
Type Score Compétition Lieu Date
plus grand marqueur de points en sélection nationale 927[Note 3]
(886 et 41)
Sélection nationale
Drapeau : Pays de Galles Galles et Drapeau : Lions britanniques et irlandais Lions
Millennium Stadium (Cardiff - Pays de Galles) [10]
1 090[Note 4]
(1049 et 41)
Sélection nationale
Drapeau : Pays de Galles Galles et Drapeau : Lions britanniques et irlandais Lions
Racecourse Ground (Wrexham - Pays de Galles)
plus grand marqueur de points dans le Tournoi des Six Nations 314 [Note 5] Tournoi des Six Nations
Drapeau : Pays de Galles Galles
Millennium Stadium (Cardiff - Pays de Galles) [11]
406[Note 6] Tournoi des Six Nations
Drapeau : Pays de Galles Galles
Stadio Flaminio (Rome - Italie)
nombre de points en une année civile de sélection nationale[9] 181 [Note 7] Sélection nationale
Drapeau : Pays de Galles Galles
Millennium Stadium (Cardiff - Pays de Galles)
263[9] Sélection nationale
Drapeau : Pays de Galles Galles
Millennium Stadium (Cardiff - Pays de Galles)

Reconversion[modifier | modifier le code]

Warren Gatland, avec le pays de Galles en 2012, est secondé par Neil Jenkins avec l'équipe nationale pour l'entraînement des buteurs.

Neil Jenkins est engagé sous contrat par la Welsh Rugby Union (WRU) depuis 2004 pour ses compétences de buteur. Il collabore avec les nouvelles Académies de la WRU dans l'enseignement de la science du tir au but pour former les nouvelles générations de joueurs gallois de rugby à XV[1],[12]

À partir de 2006, il fait partie de l'encadrement de l'équipe du pays de Galles de rugby à XV pour accompagner les buteurs. Il travaille d'abord avec Gareth Jenkins avant de continuer avec Warren Gatland[12].

En 2009 et 2013, il est engagé pour entraîner les buteurs avec l'équipe des Lions britanniques et irlandais en tournée[8],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'ordre chronologique, il a :
    • disputé trois matchs en 1995 (contre le Japon, la Nouvelle-Zélande, et l'Irlande) et marqué 41 points (1 drop, 7 transformations et 8 pénalités) ;
    • disputé quatre matchs en 1999 (contre l'Argentine, le Japon, les Samoa et l'Australie) et marqué 57 points (12 transformations et 11 pénalités).
  2. Par exemple, le , il devient le plus grand marqueur de points en sélection nationale, dépassant l'Australien Michael Lynagh. Par la suite, à chaque nouveau point marqué, il bat son record jusqu'à son dernier match joué en sélection, 'i.e.' le .
  3. Le précédent record est détenu par Michael Lynagh avec 911 points avec l'Australie.
  4. Le record est battu le par Jonny Wilkinson qui totalise alors 1093 points (1026 et 67 points avec respectivement l'Angleterre et les Lions.
  5. Le précédent record est détenu par Gavin Hastings avec 288 points avec l'Écosse.
  6. Le record est battu le par Jonny Wilkinson qui totalise alors 409 points avec l'Angleterre.
  7. Le record est battu le par Gavin Hastings avec 196 points avec l'Écosse.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Neil Jenkins » (voir la liste des auteurs).

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Neil Jenkins », sur www.espnscrum.com, ESPN (consulté le 17 mai 2015).
  2. (en) Article et photo de Neil Jenkins, sur bbc.co.uk
  3. (en) Bryn Palmer, « The ginger monster bows out », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ (consulté le 28 décembre 2009)
  4. (en) « Jonny Wilkinson claims Test points record », sur telegraph.co.uk, The Telegraph,‎ (consulté le 6 avril 2009)
  5. (en) « 2007-08 Wales Senior Squad Management: Neil Jenkins », sur www.wru.co.uk, Welsh Rugby Union,‎ (consulté le 6 avril 2009)
  6. Éric Collier, « Le XV de France ne sait plus finir ses actions ni gagner ses matches », Le Monde,‎ (consulté le 31 mai 2015).
  7. a, b, c et d (en) « Lions legend: Neil Jenkins », sur www.lionsrugby.com,‎ (consulté le 17 mai 2015)
  8. a et b (en) Chris Hewett, « Lions land Neil Jenkins as kicking coach », sur www.independent.co.uk, The Independent,‎ (consulté le 17 mai 2015)
  9. a, b et c (en) John Griffiths, « Leading skippers and top points scorers », sur www.espnscrum.com, ESPN,‎ (consulté le 17 mai 2015).
  10. (en) « Jenkins ready for record », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ (consulté le 17 mai 2015)
  11. (en) « Welsh record-breakers stroll home », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ (consulté le 17 mai 2015)
  12. a et b (en) « Management Profiles: Wales Senior Team : Neil Jenkins Skills Coach », sur www.wru.co.uk/eng/wales, Welsh Rugby Union (WRU) (consulté le 17 mai 2015)
  13. (en) « Lions 2013: Neil Jenkins hails 'best of the best' Lions kickers », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ (consulté le 17 mai 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :