Ndèye Coumba Mbengue Diakhaté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Mbengue.
Ndeye Coumba Mbengue Diakhate jeune fille, années 40

Ndèye Coumba Mbengue Diakhaté (née en 1924 à Rufisque et décédée le 25 septembre 2001) est une poétesse et éducatrice sénégalaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle enseigne à l'école normale de Rufisque[1]. Elle est membre de l'Association pour l'Action Sociale des femmes de Rufisque[1] ainsi que du Foyer social local[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son recueil de poésies, les Filles du soleil parle notamment de la place des femmes dans la cellule familiale ainsi que du racisme et du sexisme dans la société Sénégalaise[3]

Filles du soleil (poésie), Dakar, Nouvelles Éditions africaines , 1980, 44p. (ISBN 2-7236-0217-6).
Si, des femmes, toutes les mains voulaient s'enlacer,

Pour former une ceinture embrassant l'Univers;

Si, des femmes, toutes les voix fredonnaient le même air,

Dissiper la langueur, et prôner liberté;

Si, des femmes, tous les coeurs battaient au même rythme,

Ranimer le vieux monde, par le mal étouffé;

Si seulement toutes les femmes le voulaient bien;

Il naîtrait au vieux monde un coeur neuf, plein d'amour et de vie,

Impulsant sans arrêt du bonheur à foison.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

L'Enfant au cœur des stratégies d'écriture des poétesses africaines, Nottingham French Studies, Volume 40 Issue 1, Page 63-74, ISSN 0029-4586Gendering Translation: The ‘Female Voice’ in Postcolonial Senegal, Georgina Collins

Ndèye Coumba MBENGUE DIAKHATE, Les femmes écrivains et le littératures africaines