Narasimha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Narasimha (homonymie).
image illustrant le monde indien image illustrant la mythologie
Cet article est une ébauche concernant le monde indien et la mythologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Narasimha tuant Hiranyakashipu, XVIIIe siècle.

Narasimha (sanskrit : नरसिंह) est le quatrième avatar de Vishnou, mi-homme, mi-lion[1].

Vishnou prit cette forme pour vaincre le démon Hiranyakashipu qui, à la suite de grandes ascèses, avait obtenu de Brahmâ de ne pouvoir être tué ni par un homme, ni par un dieu, ni par un animal, ni à l'extérieur, ni à l'intérieur, ni au sol, ni en l'air, ni le jour ni la nuit. Sous sa forme composite, Narasimha — Vishnou ni homme ni animal, mais mi-homme mi-animal — le tua en le saisissant au seuil d'une porte (ni à l'intérieur, ni à l'extérieur), au crépuscule (ni le jour ni la nuit) et en le maintenant sur son genou (afin qu'il ne soit ni au sol, ni dans les airs) pour enfin l'étriper, car le démon orgueilleux mettait en doute la puissance de Vishnou. En effet, Hiranyakashipu avait un fils, Prahlada, qui était un fervent dévot de Vishnou ; son père s'efforçait en vain de l'arracher à ce culte : Prahlada ne cédait pas aux menaces de son père démoniaque. Hiranyakashipu, irrité, ordonna de conduire son fils au supplice ; mais Vishnou sortit d'une colonne du palais sous la forme de Narasimha, et tua son adversaire [2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 142 et 143, (ISBN 8170945216)
  2. Le théâtre indien, par Sylvain Lévi, bibliothèque de l'école des hautes études, Paris, collège de France, distributeur exclusif : Librairie Honoré Champion, 7 quai Malaquais, Paris VIème, deuxième tirage 1963 ; page 406.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bhâgavata Purâna (ou Shrimad Bhâgavatam), Septième chant : « La Science de Dieu », chapitres 8 et 9.

Sur les autres projets Wikimedia :