Musée municipal des Capucins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée municipal des Capucins
Musée Municipal des Capucins.JPG
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
13, rue du Général de Gaulle
77120 Coulommiers
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée municipal des Capucins, situé dans le parc des Capucins à Coulommiers, est au cœur des jardins du château disparu de la duchesse de Longueville, Catherine de Gonzague. Il se trouve dans la chapelle de l'ancien couvent des capucins fondée par la duchesse elle-même.

Lieu[modifier | modifier le code]

La première pierre est posée le par Catherine de Gonzague. La cérémonie de consécration a lieu le 13 juillet 1625. À ce jour la chapelle et le parc sont classés Monuments historiques.

Fidèle à l'architecture capucine, la façade offre une grande sobriété. À l'intérieur, la nef unique et vaste, sans déambulatoire comme le veut la tradition franciscaine. La voûte de la nef s'élève à près de 16 mètres de hauteur. Au fond est aménagé le chœur surélevé, situé sur le palier de l'étage. Deux escaliers de bois en vis permettent d'y accéder. Dans la partie basse du chœur se trouve une grotte de coquillages. Celle-ci est composée de 7 niches.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée présente une collection d'histoire locale de la préhistoire au XVIIe siècle. Les beaux-arts sont à l'honneur avec une collection variée de toiles allant du XVIe siècle à nos jours. Une section consacré aux « arts et traditions populaires » permet de retrouver la vie quotidienne avant la révolution industrielle. Enfin, témoignage des anciens commerces de Coulommiers la pharmacie Empire de M. et Mme Pipault dévoile les mystères de la pharmacopée du XVIIIe siècle et du XIXe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuelle Loizeau, La grotte de coquillages de Coulommiers, Ville de Coulommiers, imprimerie André-Pouyé 2003.