Musée Jeanne d'Albret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Musée Jeanne d’Albret)
Musée Jeanne d’Albret
Entrée du Musée Jeanne d'Albret côté rue.jpg
Informations générales
Type
Musée historique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Surface
~ 800m²
Site web
Collections
Collections
Tableaux, méreaux, Bibles, objets du culte, documents
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
37, rue Bourg-Vieux
64300 - Orthez
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée Jeanne d'Albret est un musée consacré à l'histoire du protestantisme béarnais situé à Orthez, il est installé dans les murs d'une ancienne demeure de la mère d'Henri IV, Jeanne d'Albret, datant du XVIe siècle.

Elle a en effet appartenu à la reine Jeanne comme l’attestent les lettres patentes du , enregistrées le . Elles indiquent que le bâtiment fut offert à Jeanne d’Albret en 1555 par Arnaud de Gachissans, seigneur de Salles et maître d’hôtel de Henri II d’Albret, le père de Jeanne, en échange de lettres de noblesse. La souveraine désirait en faire sa demeure lors de ses passages à Orthez.

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La maison dite de Jeanne d'Albret a été construite aux XVe siècle et XVIe siècle. Elle se distingue par son remarquable escalier à vis inscrit dans une tourelle octogonale reliant les deux corps de bâtiment qui constituent la maison. Le mur de soutènement du jardin est un des vestiges des remparts de la ville. Les façades donnant sur la rue ont été agrandies XVIe siècle mais, côté jardin, on peut observer différents types d'ouvertures qui permettent de repérer les étapes successives de la construction.

La maison a vraiment appartenu à Jeanne d'Albret. Elle la reçut en cadeau en 1555 d'un seigneur local et maître d'hôtel de Henri II d'Albret, le père de Jeanne, en échange de lettres de noblesse. Jeanne prévoyait d'y demeurer lors de ses visites sur place.

Classement[modifier | modifier le code]

La maison a été inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du . Les façades et toitures des bâtiments Nord et Est, le pigeonnier ainsi que l'escalier à vis de la tourelle octogonale ont été classés par arrêté du [1]. Des restaurations importantes ont eu lieu dans les années 1980 après le rachat du bâtiment par la ville d'Orthez.


Le musée[modifier | modifier le code]

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée Jeanne d'Albret retrace par ses collections d'objets, de portraits et de documents, l'histoire du protestantisme en Béarn depuis le XVIe siècle. La particularité historique béarnaise est la conversion au protestantisme de sa souveraine Jeanne d'Albret, qui gouverne ce petit État en calviniste convaincue. Dès lors, l’histoire du Béarn reste intimement liée à celle du protestantisme. Le musée passe donc en revue toutes les phases historiques : guerres de religion, guerres de Rohan, persécutions et clandestinité, mais aussi le développement du protestantisme aux XIXe siècle et XXe siècle, missions, laïcité, et les personnalités de cette époque qui ont un lien avec le Béarn : Élisée Reclus, Félix Pécaut, Eugène Casalis, Albert Cadier ou le prédicateur espagnol Manuel Matamoros, persécuté et emprisonné par ses compatriotes espagnols.

Soutiens[modifier | modifier le code]

Le musée présente le fonds documentaire réuni depuis 1987 par le centre d'étude du protestantisme béarnais, qui est une association loi 1901. L'ensemble de ces objets et documents se trouvaient aux archives départementales des Pyrénées-Atlantiques. Afin d'en faire profiter le public, une nouvelle association a été créée en 1991, qui a permis de réaliser ce projet de musée associatif, inauguré le avec le soutien de la ville, propriétaire du bâtiment[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maison dite de Jeanne d'Albret », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 10 mai 2020)
  2. « Musée Jeanne d'Albret, histoire du protestantisme béarnais », sur un site de la mairie d'Orthez (consulté le 14 octobre 2016).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]