Muhammad al-Mutawakkil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir al-Mutawakkil.
image illustrant une personnalité image illustrant marocain
Cet article est une ébauche concernant une personnalité marocaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Abû `Abd Allah Mohammed al-Mutawwakil al-Maslûkh[1] (né en ? - mort le ) surnommé Al-Maslûkh (l'écorché[2]) fut le quatrième sultan de la dynastie saadienne de 1574 à 1576.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Moulay Abdallah et frère d'Abu Marwan Abd al-Malik, il s'insurgea contre son oncle pour prendre le trône royal. Impuissant, il se réfugia au Portugal demandant de l'aide au roi Sébastien Ier.

Celui-ci entreprit une expédition, suivi du prince déchu, sous forme de croisade. Sébastien et Motaouakil se heurtèrent devant l'armée coalise de Abdalmalik et  Rabadan Pacha d'Alger près de l'oued Makhzen (à Ksar el-Kébir en arabe, Alcácer-Quibir en portugais).

La bataille — connue dans l'histoire comme la bataille des Trois Rois — tourna en une victoire fulgurante pour Abdalmalik et ses contingents, même s'il trouva la mort. Ce fut un désastre pour l'armée portugaise. Sébastien Ier et le prince déchu, comme Abdalmalik, y trouvèrent tous deux la mort.

Conséquence, cette défaite entraina une crise de succession car Sébastien n'avait pas laissé un héritier masculin, de ce fait l'Espagne de Philippe II en profita pour dominer le Portugal avant que celui-ci ne retrouve son indépendance en 1640.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : ʾabū ʿabd allāh muḥammad al-mutawwakil al-maslūḫ, أبو عبد الله محمد المتوكل المسلوخ
  2. Après sa défaite à la bataille de l'Oued Makhzen près de Ksar el Kebir, le sultan Ahmed al-Mansur Saadi qui, succédait à son frère et accédait au pouvoir, fit écorcher son oncle retrouvé noyé, et promener sa dépouille gonflée d'air parmi son armée. cf Jornada de Africa, de Jerónimo de Mendonça, Lisbonne, 1600

Liens externes[modifier | modifier le code]