Pays nordiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Pays nordiques
Drapeau de la région
Icône du Conseil nordique
Localisation des pays nordiques
Localisation des pays nordiques
Pays Drapeau du Danemark Danemark
 Drapeau du Groenland Groenland
 Drapeau des Îles Féroé Îles Féroé
Drapeau de la Norvège Norvège
Drapeau de la Suède Suède
Drapeau de la Finlande Finlande
 Drapeau d'Åland Îles Åland
Drapeau de l'Islande Islande
Population 26 373 725 d'hab.
Superficie 3 487 006 km2
Principales langues Danois
Norvégien (Bokmål)
Norvégien (Nynorsk)
Suédois
Langues sames
Finnois
Islandais
Féringien
Groenlandais
Ville(s) Copenhague
Oslo
Stockholm
Helsinki
Reykjavik

Les pays nordiques sont une région d'Europe du Nord regroupant le Danemark, la Finlande, l'Islande, la Norvège et la Suède ainsi que leurs États associés : Åland (Finlande), Groenland et îles Féroé (Danemark). Les pays nordiques sont souvent appelés Scandinavie, bien que celle-ci ne regroupe au sens strict que la Norvège et la Suède, auxquelles on ajoute souvent le Danemark, les trois pays partageant une culture commune. Les populations nordiques sont majoritairement scandinaves et finnoises, avec des minorités inuites au Groenland et sames en Laponie.

Les pays nordiques ont une grande partie de leur histoire commune. Célèbre pour l'ère viking, la Scandinavie adopte une organisation politique similaire aux autres pays européens suite à sa christianisation autour de l'An Mil. De 1397 à 1523, le Danemark, la Norvège (incluant ses possessions d'outre-mer, Islande, Groenland et Îles Féroé), et la Suède (qui, à cette époque, comprenait la Finlande), s'unissent dans l'Union de Kalmar. S'en suivent plusieurs siècles de guerres de suprématie, entre le Danemark et la Suède pour la possession de la Norvège, entre la Suède et la Russie pour la possession de la Finlande. Au XXe siècle, les pays nordiques deviennent indépendants, mais s'unissent au sein du Conseil nordique après la Seconde Guerre Mondiale, afin de coopérer pour réaliser certaines taĉhes qu'un État ne pourrait assumer seul.

L'Estonie s'identifie comme un pays nordique depuis 1991 et demande à être identifiée comme tel par la communauté internationale[1].

Étymologie et terminologie[modifier | modifier le code]

L'expression Pays nordiques vient du terme Norden, utilisé au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Suède, et qui signifie le Nord. Il désigne précisément cette région. Les Finnois parlent eux de Pohjola, qui a le même sens, et les Islandais de Norðurlönd, signifiant justement pays nordique.

En français, le terme Scandinavie est parfois utilisé comme synonyme de Pays nordiques, alors que la Scandinavie ne comprend, au sens strict, que la Suède et la Norvège, pays auxquels on ajoute parfois le Danemark.

Notons enfin qu'avant le XIXe siècle, le terme Norden était plutôt utilisé pour désigner l'Europe du Nord au sens large (y compris la Russie, les États baltes et même, parfois, les îles Britanniques).

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique et environnement[modifier | modifier le code]

Les pays nordiques sont composés d'une partie continentale (Danemark, Suède, Norvège et Finlande) et d'une partie insulaire (Islande, Îles Féroé, Groenland). Du fait de la situation très au nord de ces pays, le climat est polaire.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Densité de la population dans les pays nordiques

Les pays nordiques sont des États relativement peu peuplés, ayant une densité généralement faible. En 2015, le Danemark, avec 5,67 millions d'habitants, a la densité la plus forte (131,3 hab./km²); suivent les Îles Féroé (50 000 habitants en 2013, pour une densité de 36 hab./km²), la Suède (9,77 millions d'habitants, pour une densité de 21,72 hab./km²), les Îles Åland (28 000 habitants, pour une densité de 19 hab./km²), la Finlande (5,48 millions d'habitants, pour une densité de 17,86 hab./km²), la Norvège (5,17 millions d'habitants, pour une densité de 13,4 hab./km²), et l'Islande (329 000 habitants, pour une densité de 3,2 hab./km²). Le Groenland, avec ses 56 282 habitants, a une densité encore plus faible : 0,03 hab./km². Si les densités sont donc assez faibles, les variations à l'intérieur même des pays sont extrêmement fortes, comme le montre la carte suivante.

Pays
Population (2015)[2]
Détails
Drapeau de la Suède Suède 9 747 355 Démographie de la Suède
Drapeau du Danemark Danemark 5 659 715 Démographie du Danemark
Drapeau de la Finlande Finlande 5 471 753 Démographie de la Finlande
Drapeau de la Norvège Norvège 5 165 802 Démographie de la Norvège
Drapeau de l'Islande Islande 329 100 Démographie de l'Islande
Pays nordiques 26 373 725

Économie[modifier | modifier le code]

Les pays nordiques sont régulièrement classés parmi les pays les plus prospères du monde[3].

Politique[modifier | modifier le code]

Ces pays ont des statuts politiques différents : la Suède, la Norvège et le Danemark sont des monarchies, alors que l'Islande et la Finlande sont des républiques. Par ailleurs, si le Danemark, la Finlande et la Suède ont adhéré à l'Union européenne, ce n'est le cas ni de la Norvège ni de l'Islande. Enfin, la Norvège, l'Islande et le Danemark sont membres de l'OTAN, ce qui n'est le cas ni de la Suède ni de la Finlande.

Ils disposent en revanche d'une institution commune, le conseil nordique et ont ratifié avant la convention de Schengen, dès la fin des années 1950, l'Union nordique des passeports permettant une libre circulation de leur citoyens sans contrôle aux frontières.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire des pays nordiques.

La préhistoire scandinave est très peu connue, seuls subsistent quelques outils et bijoux. Avec l'attaque du monastère de Lindisfarne en 793 s'ouvre l'Âge des Vikings. Pendant des siècles, des hommes originaires de Scandinavie parcourront le monde jusqu'à Constantinople et Bagdad à l'est, jusqu'au Groenland et à l'Amérique du Nord à l'ouest. Cependant, autour de l'an 1000, la population scandinave est peu à peu christianisée et adopte une organisation administrative et politique semblable aux autres européens.

Entre 1397 et 1523, le monde nordique s'unit dans l'Union de Kalmar. S'en suit plusieurs siècles de guerres de suprématie, entre le Danemark et la Suède pour la Norvège, entre la Suède et la Russie pour la Finlande, rattachée à l'empire russe en 1809. Au début du XXe siècle, les pays nordiques deviennent indépendants : la Norvège se sépare de la Suède en 1905, la Finlande de la Russie en 1917 et l'Islande du Danemark en 1944.

Aujourd'hui ces pays pacifiés coopèrent par le biais du Conseil nordique et du Conseil nordique des ministres.

Drapeaux[modifier | modifier le code]

Les cinq drapeaux des pays nordiques

Tous les pays nordiques, y compris les territoires autonomes des Îles Féroé et des Îles Åland, ont le même schéma pour leur drapeau, basé sur la Dannebrog, le drapeau danois. Il s'agit d'une croix décentrée, nommée croix nordique.

Le Groenland et le peuple Sami en Laponie ont, eux, un drapeau avec un cercle à la place de la croix.

Régions proches culturellement et historiquement[modifier | modifier le code]

Plusieurs régions européennes disposent d'une histoire ou d'une culture largement partagées avec celles des Pays nordiques. Les liens entre ces régions et les Pays nordiques sont brièvement évoqués ici.

Îles Shetland et Orcades[modifier | modifier le code]

Shetland
Orkney

Les îles du Nord de l'Écosse - les Orcades et les Shetland - ont une identité nordique de longue date. Ces îles ont en effet été des colonies norvégiennes pendant plus de 500 ans, mais ont été cédées à l'Écosse en 1472, à la suite du non-paiement de la dot de mariage de Marguerite de Danemark, épouse du roi d'Écosse Jacques III.

De plus, durant la seconde guerre mondiale, ces îles ont été des bases importantes pour les forces armées norvégiennes en exil. Le "Bus des Shetland" était chargé d'assurer la liaison entre les alliés et les résistants norvégiens.

Une étude génétique a par ailleurs montré que 60 % de la population masculine des Orcades et des Shetland a des gènes norvégiens[réf. nécessaire].

Enfin, les drapeaux de ces îles reprennent la croix scandinave.

Estonie[modifier | modifier le code]

Depuis qu'elle a regagné son indépendance, en 1991, l'Estonie a montré des signes d'intérêt à être identifiée comme pays nordique, en raison de ses liens historiques, culturels et linguistiques avec le Danemark, la Suède et surtout la Finlande.[4]

Au niveau linguistique, l'estonien est très proche du finnois. Historiquement, l'Estonie a fait partie des empires suédois et danois pendant plusieurs siècles. On pense ainsi généralement que le nom de la capitale estonienne, Tallinn, provient de l'estonien taani linn, signifiant « ville danoise ».

De plus, l'île de Hiiumaa (deuxième plus grande île d'Estonie) était peuplée par une importante minorité suédoise. La majorité de ces Suédois d'Estonie fut déportée pendant l'Empire russe vers la Volga[réf. nécessaire].

Économiquement, trois quarts des investissements étrangers en Estonie proviennent des pays nordiques, alors qu'elle y fait 58 % de ses exportations. En revanche, sa politique économique extrêmement libérale l'éloigne de pays nordiques très marqués par la social-démocratie.

Enfin, quelques actes symboliques ont eu lieu ces dernières années. En 1999, le ministre estonien des affaires étrangères, Toomas Hendrik Ilves donna un discours intitulé « L'Estonie comme pays nordique » à l'Institut suédois des affaires internationales. En 2003, le même ministère des affaires étrangères fut l'hôte d'une exposition sur le sujet. En 2005 enfin, l'Estonie fit part de son intérêt d'adhérer au conseil nordique.

L'Estonie est plus souvent considérée comme l'un des trois pays baltes, même si elle n'a pas une langue, ni une culture balte.

Schleswig[modifier | modifier le code]

Le Schleswig, région du nord de l'Allemagne, a appartenu au Danemark pendant des siècles, jusqu'à ce qu'il soit rattaché à l'Allemagne lors de la guerre des Duchés en 1864. Le caractère nordique de cette région s'est beaucoup amoindri en un peu plus d'un siècle. Une minorité danophone vit toutefois encore dans cette région.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]