Moresque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Danseur de morisque. Figurine d'Erasmus Grasser, 1480. Munich.

La moresque (ou morisque ou mauresque[1]) est une danse du Moyen Âge, au rythme binaire et vif, importée par les Maures d'Espagne. On la rencontre pour la première fois à Lérida en 1150, puis elle apparaît en Italie dès le XVe siècle[2] et subsiste jusqu'au XVIIe. Claudio Monteverdi en donne une version chantée à la fin de son opéra l'Orfeo (1607). En France, Thoinot Arbeau l'évoque dans son Orchésographie (1588), comme étant une danse répandue à travers l'Europe.

Elle se présente sous deux formes :

  • en solo, comme danse de cour
  • en couple ou en groupe, comme danse de combat à l'épée ou au bâton.

Comme danse traditionnelle, on la retrouve, sous des formes parfois différentes mais avec des caractéristiques similaires, de la Macédoine à l'Angleterre, en passant par l'île de Korčula (en croate « moreška »), l'Italie et l'Allemagne.

Les Morisques (de l'espagnol Morisco, littéralement « petit maure ») étaient des musulmans d'Espagne convertis de gré ou de force au catholicisme à la suite des édits de conversion de 1502.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Philippe Le Moal (dir.), Dictionnaire de la danse, Paris, Larousse, 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le Dictionnaire historique de la langue française, article Mauresque, la graphie moresque est préférée en français pour nommer cette danse, pour la distiguer de la mauresque, danse provençale exécutée à l'époque du carnaval.
  2. Voir l'article : Ludmila ACONE, « Le corps de l'homme en mouvement entre danse et combat : le courtisan dans les cours italiennes de la Renaissance», journée d'étude : Le corps et ses genres. Les dimensions corporelles des différences sexuées, juin 2009