Mordecai Ardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ardon.
Mordecai Ardon
Mordecai Ardon.jpg
Mordecai Ardon en 1977 .
Biographie
Naissance
Décès
(à 95 ans)
Jérusalem (Israël)
Nom de naissance
Bronstein
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinction
Prix Israël ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Mordecai Ardon (en hébreu : מרדכי ארדון), né le à Tuchów (Galicie), alors en Autriche-Hongrie, et mort le à Jérusalem (Israël), est un artiste peintre israélien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Max Bronstein en 1896 à Tuchów (aujourd'hui en Pologne), l’artiste part en 1919 à Berlin où il va étudier auprès de certains des plus grands peintres de l’époque : Kandinsky, Klee et Lyonel Feininger.

En 1933, alors que le pays est encore sous mandat britannique, il immigre vers Israël et vient s’installer à Jérusalem[1].

En obtenant la citoyenneté palestinienne en 1933, il choisit un nouveau nom: Mordechaï Ardon[2].

De 1940 à 1952, Ardon a dirigé l'École des beaux-arts de Jérusalem, à Bezalel[1] puis, en 1974, il obtient un doctorat honorifique en philosophie.

L'une de ses œuvres les plus connues, « Les fenêtres d’Ardon », est un ensemble de grands vitraux créés entre 1980 et 1984, qui ornent la Bibliothèque nationale et universitaire juive de Jérusalem[3].

Internationalement reconnu, Ardon meurt à Jérusalem en 1992 à 95 ans.

Cotations[modifier | modifier le code]

En 2014 son œuvre intitulée Le Réveil (The Awakening - 1969) a été adjugée à 821 000 $ par la maison de vente Southeby's[4].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Ronald Alley, Catalogue of the Tate Gallery's Collection of Modern Art other than Works by British Artists, Londres, Tate Gallery and Sotheby Parke-Bernet, (lire en ligne), p. 676
  2. (en-GB) « Obituary: Mordecai Ardon », The Independent,‎ (lire en ligne)
  3. (en-US) « Ardon Windows », sur web.nli.org.il (consulté le 20 décembre 2017)
  4. (en) « Ardon, Mordecai the awakening », sur Sotheby's

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :