Mont Tourvéon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mont Tourvéon
Vue du mont Tourvéon depuis Chansaye.
Vue du mont Tourvéon depuis Chansaye.
Géographie
Altitude 944 m[1]
Massif Beaujolais (Massif central)
Coordonnées 46° 09′ 32″ nord, 4° 30′ 25″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Géolocalisation sur la carte : Rhône
(Voir situation sur carte : Rhône)
Mont Tourvéon
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Mont Tourvéon

Le mont Tourvéon, avec ses 944 mètres[1], est, derrière le mont Saint-Rigaud (1 009 mètres), le mont Monet (1 001 mètres) et la Roche d'Ajoux (970 mètres), le quatrième sommet des monts du Beaujolais. Il est situé dans le département du Rhône sur le territoire des communes de Chénelette, Saint-Didier-sur-Beaujeu et Vernay. Il domine le Brionnais, le Charolais, le Clunisois et le Mâconnais mais le panorama est un peu caché par les arbres. Au sommet, subsistent les restes d'une ancienne forteresse qui fut rasée au cours du IXe siècle, sur ordre de Louis le Pieux dit la légende.

Légende[modifier | modifier le code]

La forteresse fut surnommée château de Ganelon, du nom du fameux traître de la Chanson de Roland qui, selon une légende locale, s'y serait réfugié. Auteur de nombreuses exactions et actes de cruauté, il aurait été enfermé dans un tonneau (n'oublions pas qu'on est dans le Beaujolais...) hérissé de pointes et de clous et qu'on aurait précipité dans la pente (assez raide) du mont.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Carte IGN classique » sur Géoportail.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]