Moknine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Moknine
Moknine
Place au centre de Moknine
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Monastir
Délégation(s) Moknine
Maire Mongi Cherif (Nidaa Tounes)[1]
Code postal 5050
Démographie
Gentilé Mokninois
Population 57 111 hab. (2014[2])
Géographie
Coordonnées 35° 39′ nord, 10° 58′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Moknine

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Moknine
Liens
Site web www.commune-moknine.gov.tn

Moknine (arabe : المكنين) est une ville du Sahel tunisien située à mi-chemin entre Monastir, à une vingtaine de kilomètres au nord, et Mahdia.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom proviendrait du mot berbère makna signifiant « colline »[réf. nécessaire].

Géographie[modifier | modifier le code]

Rattachée au gouvernorat de Monastir, elle constitue une municipalité, comptant 57 111 habitants en 2014[2], limitée à l'est par la sebkha Moknine, Téboulba et Bekalta, à l'ouest par Touza et Beni Hassen, au nord par Ksar Hellal et au sud par Menzel Fersi et Sidi Bennour.

Histoire[modifier | modifier le code]

Statue commémorant les évènements du 5 septembre 1934

Moknine est également une ville militante connue par sa résistance à l'occupant français, durant les évènements du 5 septembre 1934 qui ont causé la mort de plusieurs manifestants venus protester contre l'arrestation ainsi que la déportation des chefs du Néo-Destour[3],[4], et riche en personnalités célèbres, notamment politiques.

La ville a longtemps accueilli une importante communauté juive jusqu'à la fondation de l'État d'Israël. Par la suite, cette population a entamé un mouvement d'alya ou de migration vers Sousse.

Culture[modifier | modifier le code]

Vue de la mosquée de Sidi Bou Abana

La mosquée de Sidi Bou Abana, datant du XIIIe siècle, abrite un petit musée : on peut y admirer des Corans anciens, des pièces de monnaie, de la calligraphie arabe et des bijoux. La ville se dote également d'une synagogue désormais abandonnée[5].

Le festival de poésie Saïd Boubaker se tient à l'été en hommage au poète Saïd Boubaker[6]. La ville est également réputée par ses costumes et poteries. On y trouve aussi de nombreux vestiges byzantins.

La ville abrite un musée archéologique et ethnographique inauguré en 2007.

Économie[modifier | modifier le code]

Moknine est un important centre économique du Sahel tunisien grâce à ses industries diverses, bien que celle du textile soit en déclin avec la diminution de la main d'œuvre bon marché qui coïncide avec l'augmentation du niveau de vie, et à la poterie.

Sport[modifier | modifier le code]

Peinture aux couleurs du Sporting Club de Moknine listant les présidents de 1945 à 2015

Sur le plan sportif, Moknine se distingue par son club omnisports, le Sporting Club de Moknine, qui compte une section de football et une de handball, qui alimente depuis des décennies l'équipe nationale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tunisie – Municipales 2018 : poursuite de l’installation des nouveaux Conseils municipaux installés », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 1er juillet 2018)
  2. a et b (ar) « Populations, logements et ménages par unités administratives et milieux » [PDF], sur census.ins.tn (consulté le 1er juillet 2018)
  3. Mohamed Sayah, Histoire du mouvement national tunisien. Le Néo-Destour face à la troisième épreuve, 1952-1956, tome I « L'échec de la répression », éd. Dar El Amal, Tunis, 1979, p. 15
  4. Hédi Slim et Hichem Djaït, Histoire de la Tunisie : l'époque contemporaine, éd. Société tunisienne de diffusion, Tunis, 1976, p. 418
  5. (en) D.R. Cowles, « The Synagogue at Moknine », sur gallery.ca, (consulté le 1er juillet 2018)
  6. « Said Ben Mohamed Ben Hadj Kacem Boubaker », sur moknine.20m.com (consulté le 1er juillet 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]