Mohamed Benmeradi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mohamed Benmeradi
Algérie Renault sur le point de signer laccord pour limplantation dune usine (7096534263).jpg
Mohamed Benmeradi (à gauche) rencontre l'ancien Premier Ministre français Jean-Pierre Raffarin à Alger le 2 février 2011.
Fonction
Ministre du Commerce (en)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Mohamed Benmeradi est un homme politique algérien né le à Alger, ancien directeur général du Domaine national. Il est nommé en août 2017, ministre du Commerce d’Algérie[1] avant d’être remplacé en avril 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après une scolarité passée à l'école de garçons de Saint-Eugène (Bologhine) Alger, Mohamed Benmeradi fait des études au Lycée Okba[2]. Après le baccalauréat, il obtient le diplôme de l'ENA dans la spécialité économie et finances. Il a également fait un cycle court à l’Institut international d’administration publique (IIAP-Paris) en 1993 dans la branche fiscalité et développement.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

De 1980 à 1990, Mohamed Benmeradi est le directeur des études et de la documentation à l’Assemblée Populaire Nationale. Puis il est nommé directeur général des études à l’Assemblée Populaire Nationale. Un poste qu'il va occuper deux ans avant d’être, au sein du Cabinet du Ministre délégué au Budget, chargé d’études et de synthèse de 1992 à 1996. Puis Mohamed Benmeradi est nommé, en 1996, directeur général du Domaine national (1996-2010)[3].

De 1999 à 2002 puis de 2005 à 2010, il exerce la fonction de gouverneur de l’Algérie au fonds de l’OPEP et siège à Vienne (Autriche).

Puis, pendant cinq ans, Mohamed Benmeradi est administrateur à la CNEP-Banque (2005-2010).

En parallèle Mohamed Benmeradi sera également membre de la commission nationale des opérations immobilières à l’étranger pendant 14 ans de 1996 à 2010.

Il a été également professeur à l’Institut d’études douanières et fiscales (IEDF).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Mohamed Benmeradi intègre en 1978 l'équipe de l’Assemblée populaire nationale (APN) lors de sa première législature[4] et devient l'un des collaborateurs de Rabah Bitat.

Il quitte l'APN en 1992, à la dissolution de l'Assemblée. Il intègre alors le cabinet du ministre des Finances dont il devient le conseiller. En 1997, il est nommé directeur général des domaines[4].

À la suite du remaniement ministériel du 28 mai 2010, il entre dans le gouvernement Ouyahia par la grande porte, héritant du ministère de Temmar quelque peu « réaménagé ». Il devient ainsi le ministre de l'Industrie, de la petite et moyenne entreprise et de la promotion de l'investissement[4]. Homme de dossiers connu par son intégrité, Mohamed Benmeradi est prié par Bouteflika de réformer le secteur de l'industrie qui souffre de plusieurs années d'errance.

À la suite de la formation du gouvernement Sellal du 4 septembre 2012, il est nommé au poste de ministre du Tourisme et de l'Artisanat[5]. Son bilan est critiqué par certains observateurs[3]. Il occupe ce poste qu'une seule année puisque, en septembre 2013, Mohamed Benmeradi se voit attribué le ministère du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale lors d'un remaniement ministeriel[6],[7]. Un poste qu'il va occupé jusqu'en mai 2014 avant de devenir, de septembre 2014 au mois d'août 2017, conseiller auprès du président de la République algérienne[8].

En août 2017, Mohamed Benmeradi remplace Ahmed Abdelhafidh Saci et prend son poste à la tête du ministère du Commerce algérien[9].

Il est remplacé lors du remaniement ministeriel du 4 avril 2018 par Said Djellab[10].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il reste un fidèle supporteur de l'équipe de football du Mouloudia d'Alger et un grand joueur de handball dans les années 70 au sein de l'équipe algeroise USMA...(Rabah B. un ex-coéquipier)!

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le portail du Premier Ministère |Gouvernement | Composition du gouvernement | Biographie :Mohamed BENMERADI », sur Le portail du Premier Ministère (consulté le 20 novembre 2017)
  2. « Sante-dz - Bloc Notes - Félicitation à M.Mohamed Benmeradi au poste de Ministre », sante-dz - Guide de la santé en Algérie,‎ (lire en ligne, consulté le 17 août 2017)
  3. a et b Ministère du commerce, « Biographie de ministre | Ministère du Commerce Algérie », sur www.commerce.gov.dz (consulté le 20 novembre 2017)
  4. a b et c « Mohamed Benmeradi – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 17 août 2017)
  5. « Algérie: remaniement ministériel limité malgré le départ de quelques figures du pouvoir - RFI », RFI Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 17 août 2017)
  6. « Algérie : Bouteflika procède à un remaniement ministériel », Afrique Asie,‎ (lire en ligne, consulté le 17 août 2017)
  7. « MOHAMED BENMERADI, MINISTRE DU TRAVAIL, AU FORUM DE "LIBERTE" », Djazairess,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2017)
  8. Algeria-Watch, « Présidence : Le général Tartag et Benmeradi, nouveaux conseillers de Bouteflika », sur www.algeria-watch.org (consulté le 20 novembre 2017)
  9. « Seuls trois ministères concernés par le nouveau remaniement », sur Al Huffington Post (consulté le 17 août 2017)
  10. Maghreb Emergent, « Algérie: Les nouveaux ministres du gouvernement (biographie) - Maghreb Emergent », sur www.maghrebemergent.info (consulté le 16 mai 2018)