Mireille Schurch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une femme politique image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une femme politique française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mireille Schurch
Fonctions
Sénatrice de l'Allier
Successeur Claude Malhuret
Maire de Lignerolles
En fonction depuis le
Conseillère générale du Canton de Montluçon-Sud
Prédécesseur Jean Gravier
Successeur Bernadette Vergne
Biographie
Nom de naissance Mireille Petauton
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Lignerolles (Allier)
Parti politique CRC Parti : PCF

Mireille Schurch, née Petauton, est une femme politique française née le à Lignerolles (Allier). Proche du Parti communiste français sans en être membre, elle est sénatrice de l‘Allier de septembre 2008[1] au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'une famille de Lignerolles, elle est l'épouse de Daniel Schurch avec qui elle a 3 enfants.

Professeur de physique dans le secondaire, elle entre dans la politique parlementaire auprès de Pierre Goldberg, l‘ancien député-maire de Montluçon, longtemps après avoir été, dans l'après-mai 68, militante maoïste à l'UCFML[réf. nécessaire]. Ce dernier en fait sa suppléante lors des élections législatives de 2002. Elle est élue maire de Lignerolles en 1995 réélue en 2001 et 2008[2]. Le , elle est élue conseillère générale du canton de Montluçon-Sud lors d'une élection cantonale partielle à la suite de la démission de l'UDF Jean Gravier[3]. En 2007, elle est candidate soutenue par le PCF aux élections législatives. Son suppléant est le conseiller régional communiste Luc Bourduge. Au soir du 1er tour, elle obtient un peu plus de 17% des suffrages, elle est devancé par le socialiste Bernard Lesterlin en faveur de qui elle se désiste. Son mandat au conseil général de l'Allier s'achève au second tour des élections cantonales en 2008, à la suite de sa défaite face à la divers droite Bernadette Vergne. Mireille Schurch partait pourtant favorite au second tour, la gauche recueillant plus de 50% des suffrages. En septembre 2008, elle est élue, à la surprise générale, sénateur de l'Allier et devient la première femme à occuper ce poste dans le département[4]. Le 6 décembre 2011, Mireille Schurch apporte son soutien à Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche à l’élection présidentielle. En janvier 2012, elle apporte son soutien à Luc Bourduge, vice-président du conseil régional d'Auvergne et candidat du Front de Gauche à l'élection législative de 2012 sur la seconde circonscription de l'Allier. En février 2012, elle demande aux députés socialistes et radicaux de l'Allier de voter contre le Mécanisme européen de stabilité (MES), en vain.

Elle ne se représente pas lors des élections sénatoriales de 2014.

Mandats électoraux[modifier | modifier le code]

Sénateur
Conseiller général
Conseiller municipal / Maire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sénatoriales 2008 dans l'Allier sur le site du Sénat
  2. « Les biographies des 65 nouveaux élus au Palais du Luxembourg », Le Monde, no 19800,‎ , p. 15 (ISSN 0395-2037)
  3. Résultats de l'élection cantonale partielle
  4. Résultats de l'élection cantonale de mars 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]