Mireille Cébeillac-Gervasoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une historienne image illustrant français image illustrant la Rome antique
Cet article est une ébauche concernant une historienne française et la Rome antique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gervasoni.
Mireille Cébeillac-Gervasoni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nationalité
Formation
Activité

Mireille Cébeillac-Gervasoni est une historienne française née le et morte le [1]'[2]'[3].

Directrice de recherche au CNRS, c'est une spécialiste d'épigraphie latine et d'histoire romaine républicaine et impériale qui a publié de nombreuses recherches sur les élites locales dirigeantes de la République et du Haut Empire romain. Elle s'est aussi beaucoup consacrée à l'histoire et à l'épigraphie d'Ostie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mireille Cébeillac-Gervasoni est agrégée d’histoire et géographie, ancienne membre de l'École française de Rome et docteur d'État en histoire (1987)[4]. Elle est au CNRS depuis décembre 1985 et dirige le Centre de recherche archéologique Jean-Bérard à l'Institut Français de Naples (it)[5].

Elle a réalisé des fouilles archéologiques à Mégara Hyblaea (Sicile)[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Voir ses publications détaillées sur le site de l'ANHIMA[5].

Ouvrages scientifiques[modifier | modifier le code]

  • Les quaestores principis et candidati aux Ier et IIe siècles de l’Empire, Milan, 1973.
  • Les magistrats des cités italiennes de la seconde guerre punique à Auguste. Le Latium et la Campanie, Rome, 1998, BEFAR 299.

Direction d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les élites de l’Italie péninsulaire des Gracques à Néron, Naples-Rome, 1996.
  • Les élites de l’Italie péninsulaire de la mort de César à la mort de Domitien entre rupture et continuité. Classes sociales dirigeantes et pouvoir central, Actes du Colloque de Naples 6-8 février 1997, Collection de l’EFR 271, Rome, 2000.
  • en collaboration avec Laurent Lamoine et Frédéric Trément, Les élites et leurs facettes. Les élites locales dans le monde hellénistique et romain, Actes du colloque international de Clermont-Ferrand, 24-26 novembre 2000, Collection ERGA n° 3 de PUPB en coédition avec l’Ecole Française de Rome : Collection de l'EFR 309, Rome-Clermont-Ferrand, 2003.
  • en collaboration avec Laurent Lamoine et Frédéric Trément, Autocélébration des élites locales dans le monde romain : contextes, images, textes (IIe s. av. J.-C. / IIIe s. ap. J.-C.), Actes du colloquee international des 21-23 novembre 2004, Clermont-Ferrand, Collection ERGA, 2004.
  • en collaboration avec Clara Berrendonner et Laurent Lamoine, Le quotidien municipal dans l'Occident romain, Presses universitaires Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand, 2009.

Manuels universitaires[modifier | modifier le code]

  • en collaboration avec Jean-Pierre Martin et Alain Chauvot, Histoire romaine, Collection « U », Armand Colin, Paris, 2001, 2003.
  • en collaboration avec Maria Letizia Caldelli et Fausto Zevi, Épigraphie latine, Armand Colin, Paris, 2006, (ISBN 2-200-21774-9).

Choix d'articles[modifier | modifier le code]

  • « Octavie, épouse de Gamala, et la Bona Dea », MEFRA, 1973, 85-2, p. 517-553 Lire en ligne.
  • en collaboration avec Fausto Zevi, « Révision et nouveautés pour trois inscriptions d'Ostie », MEFRA, 1976, 88-2, p. 607-637 Lire en ligne.
  • « L'évergétisme des magistrats du Latium et de la Campanie des Gracques à Auguste à travers les témoignages épigraphiques », MEFRA, 1990, 102-2, p. 699-722 Lire en ligne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Avis d'obsèques », La Montagne,‎ , p. 33 (ISSN 2109-1560).
  2. « Disparition de Mireille Cébeillac-Gervasoni », sur École française de Rome (consulté le 6 avril 2017).
  3. Laurent Lamoine, « Hommage à Mireille Cébeillac-Gervasoni », sur Centre d'Histoire Espaces et Cultures - CHEC — Université Clermont Auvergne, (consulté le 14 avril 2017).
  4. http://www.sudoc.fr/065079361.
  5. a, b et c « CÉBEILLAC-GERVASONI Mireille », sur ANHIMA ANthropologie et HIstoire des Mondes Antiques (consulté le 4 novembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]