Miracle en Alabama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miracle en Alabama
Titre original The Miracle Worker
Réalisation Arthur Penn
Scénario William Gibson
Acteurs principaux
Sociétés de production Playfilm Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 106 minutes
Sortie 1962

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Miracle en Alabama (The Miracle Worker) est un film américain d'Arthur Penn sorti en 1962. Il est inspiré de l'histoire d'Helen Keller relatée dans son autobiographie « Sourde, muette, aveugle : histoire de ma vie » (1903).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les parents d'une fillette devenue aveugle et sourde alors qu'elle était encore bébé, font appel à une institutrice spécialisée, elle-même à demi-aveugle.

Helen Keller (Patty Duke) a 12 ans, elle n’entend plus, ne voit plus, et présente les symptômes apparents d'une déficience mentale sévère. Ses fonctions de communications étant très restreintes, sa famille a renoncé à l'idée de lui donner une quelconque éducation, tiraillée entre amour, pitié et sentiment de culpabilité.

Anne Sullivan (Anne Bancroft), éducatrice aux méthodes révolutionnaires, a l'intuition que les fonctions intellectuelles d'Ellen sont intactes et va utiliser les sens dont elle dispose, toucher, goût, odorat, pour l'"éveiller". Considérée comme une domestique par ses employeurs, elle doit lutter à la fois contre l'opposition parfois violente de l'enfant enfermée dans un monde clos et les réticences de la famille. Elle n’a dans un premier temps aucune affinité avec Helen. Le défi est double, aider Helen à entrer dans une communication verbale et vaincre ses propres réticences à éprouver des sentiments.

La lutte est acharnée car Helen ne supporte aucune contrainte. Les parents ne voyant aucun progrès immédiat, deviennent hostiles envers Anne qui doit batailler ferme pour conserver la confiance d’un entourage de plus en plus sceptique. Anne maintient son pouvoir dominant. Tout l’équilibre relationnel tient sur cette étreinte fortement maintenue par une éducatrice déterminée à ne rien lâcher. La petite handicapée rebelle abandonne peu à peu ses instincts de résistance et accepte enfin de se soumettre à une loi, pour découvrir le langage et s'ouvrir au monde. Enfin les premiers résultats encourageants interviennent. Helen s’éveille, la transformation est foudroyante. Les combats enfin achevés, une longue étreinte finale unira ces deux esprits enfin apaisés.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Anne Bancroft et Patty Duke dans la pièce
The Miracle Worker en 1960

Production[modifier | modifier le code]

C'est la troisième adaptation du texte de William Gibson The Miracle Worker par Arthur Penn : il a commencé par l'adapter en dramatique télévisé en 1957, avec comme actrice Teresa Wright (adaptation qui a été plusieurs fois nominée au Emmy Awards) puis en 1960 sur scène à Broadway, où la pièce a remporté les Tony Awards de la meilleure pièce, de la meilleure mise en scène et de la meilleure actrice pour Anne Bancroft[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dave Kehr, « Arthur Penn, Director of Bonnie and Clyde, Dies », New York Times,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]