Mini 747

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mini 747 "Magnum"
Image illustrative de l'article Mini 747

Classe mini 6.50
Histoire
Architecte David Raison
Caractéristiques techniques
Longueur 6.50 m
Maître-bau 3 m
Tirant d'eau 2 m
Déplacement 700 kg
Hauteur de mât 12 m
Voilure De 51 a 127 m²

Le mini 747 SEair est un monocoque de course au large appartenant à la classe Mini (bateau ne dépassant pas les 6.50m de long et 3m de large). Il fut mis à l'eau en 2010 et a gagné la mini transat en 2011.

En 2016 il est racheté par Bertrand Castelnerac et Richard Forest, les deux fondateurs du bureau d'étude SEAir.

Caractéristiques[1][modifier | modifier le code]

Le mini 747 SEAir a été imaginé et construit par David Raison sous le nom de Magnum. Comme il est entièrement construit en carbone, son déplacement total est très faible, d'environ 700 kg. De plus, il présente une carène nouvelle et innovante : son avant est rond (plus volumineux) contrairement à ses concurrents, ce qui le rend plus puissant.

En 2016, après son rachat par SEAir, Le bateau a été transformé. La modification majeur a été le rajout de foil : ses appendices sont situés sur le côté du bateau. Le principe de ses foils est le même que celui d'une aile d'avion, à l'unique différence que celui-ci se situe sous l'eau. La portée qu'il va apporter va permettre de soulager le bateau, et notamment de le soulever, ce qui diminue les frottements coque/eau, et donc la résistance qui l'empêche d'accélérer. Ses appendices permettent même à la coque du bateau de ne plus toucher l'eau.


Palmarès[2][modifier | modifier le code]

2010-2011 : Teamwork - David Raison[modifier | modifier le code]

  • Abandon lors du mini-Fasnet et de la mini Barcelona
  • Vainqueur de la Transgascogne en 4j12h13
  • Vainqueur de la transat 6.50 en 26j03h28'

2012-2014 : Prysmian - Giancarlo Pedote[modifier | modifier le code]

  • Vainqueur :
    • De la Lorient Bretagne Sud mini 2014 en 15h45
    • Des Sables-Les Açores-Les Sables en 2014 en 13j08h28
    • De la Mini en mai 2014
    • De la Pornichet Select en 1j22h20'
  • Second de la transat 6.50 2013 en 18j15h56'

25 Janvier 2017: SEAir - 1ère monocoque au Monde à voler réellement[modifier | modifier le code]

Doté d'un foil conçu par SEAir, sous la direction de son architecte David Raison, le bateau sort de chantier fin 2016 après six mois d'études. Les principes de ce bloc foil multidirectionnel a fait l'objet d'un dépôt de brevet. Le foil est réglable manuellement, sans asservissement automatique pour cette première version.

Le Mini 747 de SEAir a décollé le 25 Janvier 2017 dès sa 2ème sortie. Le bateau vole ensuite régulièrement, de façon de plus en plus stable, et sur des vols de plus en plus longs de plusieurs minutes. Les performances sont exceptionnelles avec des vitesses améliorées d'au moins 30% à chaque vol, et ce à de nombreuses allures.

Développement et premier test des foils[3][modifier | modifier le code]

Le travail de SEAir consiste à faire voler les dériveurs ou encore les bateaux de course au large ou tel le Le mini 747 SEAir, et ainsi améliorer leurs performances.

Tout a commencé en 1976 lorsque devant le port de La Rochelle, Eric Tabarly expérimente un étrange engin élaboré à partir d'une coque de Tornado. Imaginé selon les calculs d'un ingénieur de chez Dassault, Alain de Bergh, ce trimaran à foils vole sur l'eau. L'idée d'un foiler de haute mer vient de naître... Aujourd'hui, les tout derniers records ont été pulvérisés à l'aide de ces foils. Thomas Coville a établi un nouveau record autour du monde à la voile avec son multicoque « Sodebo » à foils en seulement 49 jours, mais son trimaran ne vole pas complètement. De plus, le skipper du bateau banque populaireArmel le Cléac'h, a bouclé le Vendée globe 2016-2017 en 74jours, 3heures et 35minutes soit 4 jours de moins qu'en 2012-2013. Ces bateaux, maintenant équipés de foils ne volent pas durablement ni complètement à toutes les allures. Mais le gain de vitesse est nette, au vu des record tombés en hiver 2016-2017.

Le bureau d'étude SEAir à ici pour but de parvenir à faire voler complètement un monocoque de course au large sur de longue distance, pour lui permettre d'aller plus vite.

« Un jour, tous les bateaux voleront » (Éric Tabarly, 1987). C'est ce qui c'est passé pour Le mini 747 SEAir . Le mercredi 25 janvier 2017, ce bateau est devenu le 1er monocoque au monde à sortir de l'eau, et à voler de façon durable dans seulement 8 nœuds de vent et à atteindre des vitesse établies de 15 nœuds tout en étant très stable. Des pointes de vitesse ont été enregistrées au delà de 20 nœuds .

Ce mini 6.50 doté de foil n'a encore jamais participé à une seule course : on ne peut donc pas comparer ses performances aux autres bateaux de sa classe. L'ajout de foil par le bureau d'étude pourrait lui permettre de naviguer aux avant-postes lors des courses. Mais SEAir annonce que ce bateau devrait rester un démonstrateur technologique et de mise au point.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Azimut Communication, « Classe Mini », sur www.classemini.fr (consulté le 2 mars 2017)
  2. « Document sans titre », sur histoiredeshalfs.com (consulté le 2 mars 2017)
  3. « Biographie Eric Tabarly | Cité de la Voile », sur www.citevoile-tabarly.com (consulté le 2 mars 2017)