Mina (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mina.
Mina
Description de cette image, également commentée ci-après
« Femme Mina d'Agoué » (1900)

Populations significatives par région
Autres
Langues mina
Ethnies liées Ewes

Les Mina (ou ané) sont une population d'Afrique de l'Ouest vivant au sud du Togo et du Bénin. L'ethnie tire son nom de la ville El Mina au Ghana, dont ils ont émigré pour créer au Togo la ville d'Aného. Ils sont très proches des guins, avec lesquels ils sont souvent confondus et des Éwé[1].

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources et le contexte, on observe de multiples variantes : Adjigo, Ana, Ane, Fante-Ane, Gaingbe, Gegbe, Geh, Genge, Gen-Mina, Gen, Genyi, Ge, Ges, Ghen-Mina, Guen-Mina, Guen, Guenvi, Guingbe, Guin-Mina, Guin, Minas, Popo[2].

Langue[modifier | modifier le code]

Leur langue est le mina (ou ané, très proche du gen), une langue gbe dont le nombre total de locuteurs est estimé à plus de 300 000. Environ 201 000 étaient dénombrés au Togo en 1991 et 126 000 au Bénin en 2006[3].

Culture[modifier | modifier le code]

Vodou crocodile Atchakpa (Togo)[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Divine Edem Kobla Amenumey, Les Éwé aux temps précoloniaux : une histoire politique des Anlan, des Guin et des Krépi (traduit de l'anglais par Godwin Tété), L'Harmattan, Paris, 2011, 181 p. (ISBN 978-2-296-55608-9)
  2. Source RAMEAU, BnF [1]
  3. (en) Fiche langue (code «gej») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  4. Musée Vodou

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James Stuart Olson, « Mina », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 397 (ISBN 9780313279188)
  • Pierre-Lawoetey Ajavon, Perception et représentation du temps et de l'espace chez les Gen-Mina du Sud-Togo, Université Bordeaux 2, 1999, 2 vol., (thèse de doctorat d'Ethnologie. Anthropologie des traditions orales et du temps)
  • Divine Edem Kobla Amenumey, Les Éwé aux temps précoloniaux : une histoire politique des Anlan, des Guin et des Krépi (traduit de l'anglais par Godwin Tété), L'Harmattan, Paris, 2011, 181 p. (ISBN 978-2-296-55608-9)
  • Bossêdé-Lêdji Bellow, Vers une approche ethno-linguistique du tissu-pagne chez les gen-mina (Togo), Université Paris 3, 1984, 73 p. (mémoire de DEA de Linguistique)
  • Inès de La Torre, Le Vodu en Afrique de l'Ouest, rites et traditions : le cas des sociétés Guen-Mina, Sud-Togo, Éd. l'Harmattan, Paris, 1991, 175 p. (ISBN 2-7384-0991-1)
  • Nicole Lima, Les Mina ou Gè : étude d'une communauté depuis l'exode à Glidji du 17e au 19e siècle, Université Paris 1, 1981, 76 p. (mémoire de maîtrise)
  • Damasio Mathey, Illustration, chez les Mina, du mariage dans la tradition togolaise : étude sociologique de quelques institutions traditionnelles, Université Bordeaux 2, 1973, 302 p. (thèse de doctorat de Sociologie)
  • Jeanne Mathey, Étude sociologique de ceux que l'on a nommés « sauvages » et de leur conception de la nature : contribution à la sociologie de la connaissance chez les Ewe et Mina de la côte du Bénin, Université Bordeaux 2, 1978, 355 p. (thèse de doctorat de Sociologie)
  • Albert de Surgy, La Pêche traditionnelle sur le littoral Evhé et Mina : de l'embouchure de la Volta au Dahomey, Groupe de chercheurs africanistes, Paris, 1966?, 157 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :