Kotafon (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Kotafon forment une population du Bénin vivant au sud-ouest du pays, dans le département du Mono, notamment dans les localités de Lokossa – où ils sont majoritaires (70%[1]) –, Athiémé, Bopa et Dogbo[2].

Kotafon bien qu'un peuple est identifié aussi comme fête des cultes endogènes, puis la fête de retrouvaille des ressortissants de ce peuple. Kotafon comme fête identitaire de ce peuple nommé aussi Kotafon fut instauré par un fils autochtone nommé Dansi Agbidi en 1960, puis officialisé par le président Soglo.

Le peuple kotafon qui célèbrent leur culte endogène le 10 aux 13 janvier sont maintenant un peuple tourné vers le christianisme.

Langue[modifier | modifier le code]

Ils parlent le kotafon, une langue gbe qui comptait 154 000 locuteurs en 2016[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commune de Lokossa [lire en ligne]
  2. Gaétan Nato, « Réparation de l’adultère en milieu « kotafon » : deux importantes étapes pour une purification acceptée », Le Matinal, 19 novembre 2013 [lire en ligne]
  3. Ethnologue [kqk].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Clément da Cruz, Les instruments de musique dans le Bas-Dahomey : (Populations Fon, Adja, Kotafon, Péda, Aïzo), Institut français d'Afrique noire, Gouvernement du Dahomey, Centre IFAN, 1954, 78 p.
  • Sébastien Guidi, Lokossa, la ville du Bénin qui doit son nom à un iroko, [lire en ligne]
  • (en) Deborah H. Hatfield and Michael M. McHenry, A sociolinguistic survey of the Gbe language communities of Benin and Togo, Volume 3: Kotafon language area, SIL International, 2011, 40 p., [lire en ligne]
  • Gaétan Nato, « Réparation de l’adultère en milieu « kotafon » : deux importantes étapes pour une purification acceptée », Le Matinal, [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]