Mina (Arabie saoudite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mina.
Mina
Mina Overview.JPG
Les tentes accueillant les pèlerins
Géographie
Pays
Province
Ville
Partie de
Altitude
544 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Lieu saint (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Mina (ou Mîna) est un lieu désertique à environ 5 km à l'Est de La Mecque, en Arabie saoudite. Il se trouve sur la route de La Mecque au mont Arafat.

Mina est particulièrement connu pour son rôle dans le Hajj, le pèlerinage annuel musulman, où une cité temporaire de tentes est élevée pour accueillir des centaines de milliers de pèlerins. Le 24 septembre 2015, un terrible accident engendre la mort d'environ 1100 pèlerins[1]. Les autorités saoudiennes sont accusées de part et d'autre en raison de leur manque d'organisation[2].

C'est aussi à l'entrée ouest de Mina, au pont Djamarat, qu'a lieu le rituel de la lapidation des stèles de Satan, qui doit se dérouler entre le lever et le coucher du soleil du dernier jour du Hajj. Chaque pèlerin est tenu de lancer sept cailloux sur chacun des trois blocs de béton haut d’environ 25 mètres. Selon la tradition, c’est en ces lieux que Satan surgit à trois reprises, d’abord devant Ibrahim, puis devant sa femme Agar et ensuite devant leur fils Ismaël. Pour lui signifier leur mépris, Abraham et sa famille lui lancèrent chaque fois sept cailloux. Ce geste a été perpétué.

Depuis novembre 2010, le site est desservi par le métro de La Mecque.

The picture describes the tents in Mina city (Saudi Arabia), just 2 kilometers away from Mecca. The tents are air conditioned with evaporative cooling units made in Australia.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mouvement de foule à La Mecque : le nombre de victimes a presque triplé depuis le drame », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. « Bousculade à la Mecque : l'Arabie Saoudite sous le feu des critiques », sur courrierinternational.fr, (consulté le 1er octobre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]