Mieko Kawakami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mieko Kawakami
Mieko Kawakami.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
OsakaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
川上未映子Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Label
Site web
Distinctions
Prix Akutagawa ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Akutagawa ()
Prix Nakahara Chūya (d) ()
Prix Murasaki-Shikibu ()
Prix Tanizaki ()
Prix Watanabe Junichi ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Mieko Kawakami (川上 未映子?), née le , est une écrivaine japonaise originaire de la préfecture d'Osaka.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle se fait d'abord connaître au début des années 2000 comme chanteuse (trois albums sortis au Japon en 2002, 2004 et 2005) et comme blogueuse[1]. L'année 2006 marque son entrée en littérature.

Le prix Akutagawa lui est attribué en 2007 pour Seins et Œufs (乳と卵?)[2]. Ce court roman, qui marque l'une des premières utilisations centrales du langage parlé d'Osaka dans un ouvrage de littérature, traite de la question des femmes et de leur relation à leur corps, par le biais de trois personnages féminins. Il s'agit également d'un hommage à Ichiyō Higuchi (1872-1896), première femme écrivain professionnel de l'époque moderne au Japon.

Elle reçoit par la suite d'autres prix littéraires, notamment le prix Murasaki Shikibu en 2010 pour le roman Heaven et le Prix Tanizaki en 2013 pour le recueil de nouvelles Ai no yume toka (愛の夢とか?, inédit en français).

En 2018, sa notoriété s'étend jusqu'en Afrique, avec la nomination de son livre Ms Ice Sandwich aux Grands Prix des associations littéraires[3].

Mieko Kawakami a par ailleurs joué dans le film Pandora's Box de Masanori Tominaga (en), sorti au Japon en 2009[4]. Il s'agit de l'adaptation d'une nouvelle d'Osamu Dazai.

Elle a épousé l'écrivain Kazushige Abe en 2011.

Auteure de plusieurs romans, nouvelles et recueils de poèmes, Mieko Kawakami signe par ailleurs, régulièrement, de nombreux essais. Un livre d'entretiens avec Haruki Murakami Mimizuku wa tasogare ni tobitatsu (みみずくは黄昏に飛びたつ?, inédit en français) a ainsi été publié au Japon en 2017[5].

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Seins et Œufs (乳と卵?), court roman traduit par Patrick Honnoré, Arles, Éditions Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2012 ; réédition, Arles, Actes Sud, coll. « Babel » no 1239, 2013 (ISBN 978-2-330-03068-1)
  • 2009 : Heaven (ヘヴン?), roman traduit par Patrick Honnoré, Arles, Éditions Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2016 (ISBN 978-2-330-06074-9)
  • 2011 : De toutes les nuits, les amants (すべて真夜中の恋人たち?), roman traduit par Patrick Honnoré, Arles, Éditions Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2014 ; réédition, Arles, Actes Sud, coll. « Babel » no 1675, 2020 (ISBN 978-2-330-13423-5)
  • 2015 : J'adore (あこがれ?), roman traduit par Patrick Honnoré, Arles, Éditions Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2020 (ISBN 978-2-330-13365-8)
  • 2016 : "La preuve d'amour de Mary" (マリーの愛の証明), nouvelle traduite par Patrick Honnoré dans Tempura n°7 (p.124-133), automne 2021.
  • 2017 : "La Honte" (恥), nouvelle (inédite au Japon) traduite par Patrick Honnoré dans Tempura n°3 (p. 98-105), automne 2020.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lee Jian Xuan, « J-pop singer turned writer », The Straits Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Professional singer wins coveted Akutagawa literary award « Copie archivée » (version du 18 janvier 2008 sur l'Internet Archive)Mainichi – Daily News (17 janvier 2008)
  3. (en) GPLA 2018 Finals: Maybe the Year of English, Bamenda Online)
  4. (en) « Pandora's Box », sur IMDB (consulté le )
  5. (en-US) « Haruki Murakami talks of how he goes with the flow », The Asahi Shimbun,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]