Kazushige Abe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abe.
Kazushige Abe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
阿部和重Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Institut japonais de l'image animée (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Autres informations
Distinctions
Prix Akutagawa ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Noma du premier roman (d) ()
Prix Akutagawa ()
Prix Sei Itō ()
Prix Tanizaki ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Kazushige Abe (阿部和重?), né à Higashine (préfecture de Yamagata) le 23 septembre 1968, est un écrivain japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quittant le lycée de Tateoka (Yamagata), il s'est installé à Tokyo. Diplômé de l'École de Cinéma du Japon, il travaillait comme assistant-metteur en scène. C'est à ce temps-là où il a commencé à écrire des romans, dont La nuit américaine, publié en 1994, a reçu le prix Gunzô.

En 1997, la publication du roman Projection privée a connu un succès. Par ce livre, il a été considéré comme pionnier de la « J-Bungaku », une tendance littéraire pendant des années 1990 qui peut être traduit comme « littérature pop japonais ».

Sin semillas, publié en 2004, a été unanimement salué par la presse, la critique et la lecteur. La longue chronique de la famille Tamiya le boulanger, développée sur une petite ville qui s'appelle Jinmachi (Higashine), a souvent été comparé avec des romans de William Faulkner qui se basent sur Yoknapatawpha ou à ceux de Gabriel García Márquez qui se développent à Macondo. Il a été aussi influencé par des écrivains japonais comme Kenzaburō Ōe ou Kenji Nakagami. Le nom de la ville Jinmachi (神町?) veut dire « ville (?) de dieu (?) ».

En 2004, il a obtenu le prix Akutagawa par le roman Grande Finale.

Désormais, il publie non seulement des romans mais aussi des critiques cinématographiques.

Liste des œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Projection privée (インディヴィジュアル・プロジェクション), roman traduit par Jacques Lévy, Actes Sud (collection "Lettres japonaises"), 2000 ; 10/18 (collection "Domaine étranger"), 2005.
  • 2001 : Nipponia Nippon (ニッポニアニッポン), roman traduit par Jacques Lévy, Editions Philippe Picquier, 2016.
  • 2003 : Sin Semillas (シンセミア), roman traduit par Jacques Lévy, Editions Philippe Picquier, 2013 ; Picquier poche, 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]