Kazushige Abe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant un écrivain image illustrant japonais
Cet article est une ébauche concernant un écrivain japonais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abe.
Kazushige Abe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
Nationalité
Formation
Institut japonais de l'image animée (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée

Kazushige Abe (阿部和重?), né à Higashine (préfecture de Yamagata) le 23 septembre 1968, est un écrivain japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quittant le lycée de Tateoka (Yamagata), il s'est installé à Tokyo. Diplômé de l'École de Cinéma du Japon, il travaillait comme assistant-metteur en scène. C'est à ce temps-là où il a commencé à écrire des romans, dont La nuit américaine, publié en 1994, a reçu le prix Gunzô.

En 1997, la publication du roman Projection privée a connu un succès. Par ce livre, il a été considéré comme pionnier de la « J-Bungaku », une tendance littéraire pendant des années 1990 qui peut être traduit comme « littérature pop japonais ».

Sin semillas, publié en 2004, a été unanimement salué par la presse, la critique et la lecteur. La longue chronique de la famille Tamiya le boulanger, développée sur une petite ville qui s'appelle Jinmachi (Higashine), a souvent été comparé avec des romans de William Faulkner qui se basent sur Yoknapatawpha ou à ceux de Gabriel García Márquez qui se développe à Macondo. Il a été aussi influencé par des écrivains japonais comme Kenzaburō Ōe ou Kenji Nakagami. Le nom de la ville Jinmachi (神町?) veut dire « ville (?) de dieu (?) ».

En 2004, il a obtenu le prix Akutagawa par le roman Grande Finale.

Désormais, il publie non seulement des romans mais aussi des critiques cinématographiques.

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

  • Amerika no Yoru (La nuit américaine, アメリカの夜), 1994. Prix Gunzō pour les Nouveaux Écrivains.
  • ABC Sensô (La guerre ABC, ABC戦争), 1995
  • Projection privée (Individual projection - インディヴィジュアル・プロジェクション, 1997), Actes sud, 2000 ; 10/18, 2005
  • Mujô no Sekai (Un monde sans passion, 無情の世界), 1999. Prix Noma, catégorie Nouveaux écrivains.
  • Shinsemia (Sin semillas, シンセミア), en feuilleton de 1999 à 2003. Publication intégrale en 2004. Prix Itô Sei et Prix Mainichi Publishing Culture.
  • グランド・フィナーレ (Grande Finale), 2004. Prix Akutagawa ( l'image au moment de son couronnement).
  • Eiga Oboegaki vol. 1 (Movie Notes, vol. 1, 映画覚書)
  • Shinekon! (Complexe Cinema, シネコン!), en collaboration avec le réalisateur/écrivain Shinji Aoyama (Eureka) et le musicien/écrivain Masaya Nakahara.