Michel Rollier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rollier (homonymie).
Michel Rollier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour

Michel Rollier, né le à Annecy, est un dirigeant d'entreprise français. Il est président du conseil de surveillance de Michelin.

Formation[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Michel est le fils de François Rollier[1] (1915-1992), qui fut cogérant de Michelin, avec son cousin germain François Michelin de 1966 à 1992, et qui fut également PDG de Citroën.

Il reçoit en 1960 son baccalauréat au lycée privé Saint-Michel d'Annecy. En 1967, il sort diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, section service public, puis il obtient en 1968 un DESS en droit à l'université de Paris[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière en 1971 dans la société Aussedat Rey[2] dans laquelle il occupe les fonctions de contrôleur de gestion jusqu'en 1982, puis de directeur d'unité opérationnelle de 1982 à 1987, de directeur financier de 1987 à 1994 et de directeur général adjoint de 1994 à 1996[3].

Il rejoint le groupe Michelin en 1996, comme directeur du service juridique du groupe et directeur des opérations financières[3].

Membre du comité exécutif, il prend en octobre 1999 la responsabilité de l'ensemble de la direction financière et juridique du groupe.

Il est élu gérant associé commandité de la Compagnie générale des établissements Michelin en mai 2005[4]. Il prend la tête du groupe en , après le décès accidentel d'Édouard Michelin[5]. Il quitte ce poste le 11 mai 2012, laissant Jean-Dominique Senard seul gérant du groupe[6].

Il est président de la Plateforme de la filière automobile (PFA), dont l'objet est de définir et mener les actions contribuant au renforcement de la filière automobile française, de 2012 à décembre 2017[7].

Salaire[modifier | modifier le code]

En tant que dirigeant, il a perçu 4,5 millions € en 2010, ce qui fait de lui le patron du CAC 40 le mieux payé en 2010[8].

Fonctions et mandats sociaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Rapport Annuel 2005, Michelin
  1. a et b « Michel ROLLIER sa biographie économique », sur www.abcbourse.com (consulté le 24 octobre 2018)
  2. La Papeterie Aussedat fait désormais partie du groupe International Paper
  3. a et b « Michel Rollier - Nomination - Financements & Marchés », L'AGEFI,‎ (lire en ligne)
  4. Avis de convocation à l'assemblée générale ordinaire du jeudi 6 mai 2010 du Groupe Lafarge page 36
  5. « Les petits secrets de Michel Rollier, le patron de Michelin », Capital.fr,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « Michelin : Michel Rollier annonce qu'il passera le relais à Jean-Dominique Senard lors de la prochaine Assemblée Générale | Euronext », sur www.euronext.com (consulté le 24 octobre 2018)
  7. « L'ancien ministre Luc Chatel, président de la Plateforme automobile – L'argus PRO », sur pro.largus.fr (consulté le 24 octobre 2018)
  8. http://www.journaldunet.com/economie/magazine/salaires-patrons-2010/michel-rollier.shtml
  9. https://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/carnet/0203047556267-michel-rollier-dominique-nouvellet-614295.php
  10. « Michel ROLLIER - Dirigeant de la société Lafarge - BFMBusiness.com », sur dirigeants.bfmtv.com (consulté le 24 octobre 2018)
  11. « SOMFY : Michel Rollier a été reconduit à la présidence du Conseil de surveillance », Capital.fr,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]