Michel Lippert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Lippert
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Michel Hans LippertVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Activités
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Arme
Grade militaire
Conflits
Condamné pour
Distinction

Michel Hans Lippert, né le et mort le , est un SS-Standartenführer (colonel) connu pour avoir assassiné le fondateur de la Sturmabteilung (SA) Ernst Röhm en 1934, dans le cadre de l'opération appelée « nuit des Longs Couteaux ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Policier de 1921 à 1929, Lippert aurait rejoint le NSDAP sous le no 246989 le et la Schutzstaffel sous le no 2968 le .

Le , à la demande d'Adolf Hitler, il est chargé avec Theodor Eicke de rendre visite à Ernst Röhm en prison, pour l'inciter à se suicider[1]. À la suite du refus de Röhm, Lippert l'assassine à bout portant. Cet événement est un des derniers épisodes de la nuit des Longs Couteaux.

Lippert a intégré la SS-Totenkopfverbände sous les ordres de Theodor Eicke avant de devenir officier de réserve dans la Waffen-SS.

Lippert aurait commandé du au la 27e division SS de grenadiers volontaires Langemarck, plus spécifiquement la SS-Freiwilligen-Legion « Flandern ». Par la suite, il commande très brièvement la 10e Panzerdivision SS Frundsberg de la création de l'unité en au où il est remplacé par Lothar Debes.

Des années plus tard, au mois de mai 1957, Michel Lippert est condamné à 18 mois d'emprisonnement[2] par les autorités allemandes pour le meurtre d'Ernst Röhm, à Munich, et à sa participation en tant que colonel de la Waffen-SS à la supervision du camp de concentration de Dachau. Il fit recours à sa peine et La Cour fédérale de justice confirma le jugement de Munich le 20 mai 1958. Lippert dut purger sa peine le 27 août 1958 à la prison de Siegburg et fut libéré sous probation un an plus tard après les deux tiers de la peine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peter Longerich (trad. Tilman Chazal), Hitler, Héloïse d'Ormesson, , 1412 p. (ISBN 9782350874326, lire en ligne)
  2. « Le procès de la " Nuit des longs couteaux " s'est terminé à Munich dans l'indifférence générale », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )