Michel Corneille l'Ancien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corneille.
Michel Corneille l'Ancien
Michel Corneille l'Aîné by Robert Tournières.jpg
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Élève
Lieu de travail
Philippe de France, duc d'Orléans et frère de Louis XIV, portant une armure à fleur-de-lys, château de Versailles.

Michel Corneille l'Ancien, dit aussi Michel Corneille le Père ou Michel Corneille I, né à Orléans vers 1601 ou 1602 et mort en 1664, est un peintre et graveur français.

Il est le père des peintres et graveurs Michel Corneille le Jeune (1642-1708) et Jean-Baptiste Corneille (1649-1695).

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Corneille est né vers 1601 ou 1602 à Orléans. Son frère Jean Corneille fils de Jean, marchand bourgeois d'Orléans, et d'Anne Sallé, a été baptisé à l'église Sainte-Catherine le . Il est un des nombreux artistes à avoir étudié dans l'atelier de Simon Vouet, Premier peintre du Roi, qui exerçait une grande influence sur l'école française de peinture et dont la personnalité artistique a fortement marqué tous ses élèves. À Paris, il se lie d'amitié avec Eustache Le Sueur, François Perrier et d'autres artistes majeurs de la capitale. Par son mariage en 1636 il devient le beau-fils du sculpteur Jacques Sarrazin. La première peinture connue de Michel Corneille est une toile de 1630 intitulée Esaü cédant à Jacob son droit d'aînesse, qui ne révèle cependant aucun signe de l'influence de Vouet.

Corneille s'est consacré à la peinture d'histoire et est l'un des douze membres originels de l'Académie royale de peinture et de sculpture lors de sa création en 1648. Il en devient le recteur en 1656. Excellent coloriste, se rapprochant en cela plus de la peinture vénitienne que celle de tradition française, son style à ses débuts ressemblait à celui de Simon Vouet. Plus tard, il fut chargé de la décoration d'églises à Paris, une de ses œuvres maîtresses étant Saint-Paul et Saint-Barnabé à Lystre, peinte pour la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Ses gravures et eaux-fortes différaient assez peu des œuvres des peintres italiens, comme sa Vierge allaitant l'Enfant Jésus inspirée de Lodovico Carracci ou bien le Meurtre des Innocents proche de la peinture de Raphaël.

Michel Corneille meurt à Paris en 1664.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « collections du musée des beaux-arts de dijon - Affichage d'une notice », sur mba-collections.dijon.fr (consulté le 8 novembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Coquery, Michel Corneille (1601-1664), Éditions Somogy, 2006.
  • (de) Meyer, Geschichte der französischen Malerei, Leipzig, 1867.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :