Messa per Rossini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Messa per Rossini est une Messe de Requiem résultant de l'assemblage des treize parties écrites par treize compositeurs différents.

Peu après la mort de Gioachino Rossini en 1868, Giuseppe Verdi suggéra dans une lettre adressée à Ricordi[1] que les douze compositeurs italiens les plus éminents participent à l'écriture d'une messe à la mémoire du musicien disparu. Elle devait être donnée pour le premier anniversaire du décès de Rossini le 13 novembre 1869 au Liceo musicale de Bologne. La composition fut terminée à l'été 1869 mais l'audition dut être annulée en raison de différends politiques. Le manuscrit est ensuite tombé dans l'oubli.

Verdi reprit sa propre contribution, le Libera me conclusif, dans une forme révisée pour sa propre Messa da Requiem.

La Messa per Rossini complète fut redécouverte par le musicologue américain David Rosen en 1970 et créée le 11 septembre 1988 par la Gächinger Kantorei dirigé par Helmuth Rilling lors du Festival européen de musique à Stuttgart. La première audition en Angleterre fut donnée en 2003 à la Royal Academy of Music de Londres par les Trinity Chorale et Trinity Orchestra dirigés par John Wyatt (Directeur du département musique de l'Aldenham School). Comme ni les parties vocales et instrumentales ni le conducteur n'ont jamais été publiés, des copies des partitions manuscrites originales annotées ont été prêtées par la Casa Ricordi (éditeur milanais de Giuseppe Verdi).

Composition[modifier | modifier le code]

  • solistes : soprano, alto, ténor, baryton, basse
  • chœur mixte (4 à 6 voix)
  • orchestre : piccolo, 2 flûtes, 2 hautbois, cor anglais, 2 clarinettes, clarinette basse, 4 bassons, 4 cors, 4 trompettes, 3 trombones, 1 ophicléide, 4 timbales, grosse caisse, cymbales, tam-tam, orgue, cordes

Compositeur et contenu des différentes parties[modifier | modifier le code]

Compositeur Section Mouvement Voix
Antonio Buzzolla (1815 - 1871) I. Introït Requiem et Kyrie chœur
Antonio Bazzini (1818 - 1897) II. Sequentia (Dies irae) 1. Dies irae chœur
Carlo Pedrotti (1817 - 1893) 2. Tuba mirum solo (baryton) et chœur
Antonio Cagnoni (1828 - 1896) 3. Quid sum miser duo : soprano, alto
Federico Ricci (1809 - 1877) 4. Recordare Jesu pie quatuor : soprano, alto, baryton, basse
Alessandro Nini (1805 - 1880) 5. Ingemisco solo (ténor) et chœur
Raimondo Boucheron (1800 - 1876) 6. Confutatis ; Oro supplex solo (basse) et chœur
Carlo Coccia (1782 - 1873) 7. Lacrimosa ; Amen chœur a cappella et chœur
Gaetano Gaspari (1808 - 1881) III. Offertoire Domine Jesu ; Quam olim Abrahae ; Hostias ; reprise du Quam olim Abrahae quatuor (soprano, alto, ténor, basse) et chœur
Pietro Platania (1828 - 1907) IV. Sanctus Sanctus ; Hosanna / Benedictus / Hosanna solo (soprano) et chœur
Lauro Rossi (1810 - 1885) V. Agnus Dei Agnus Dei solo (alto)
Teodulo Mabellini (1817 - 1897) VI. Communion Lux aeterna trio : ténor, baryton, basse
Giuseppe Verdi (1813 - 1901) VII. Répons Libera me ; Dies irae ; Requiem aeternam ; Libera me solo (soprano) et chœur

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mary Jane Phillips-Matz, Giuseppe Verdi, Fayard, Paris, 1996, p. 645, ISBN 2-213-59659-X

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage cité