Maxime Noiré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maxime Noiré
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Maxime Noiré, né à Guinglange (Moselle) le et mort à Alger le , est un peintre orientaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Autodidacte, Maxime Noiré se rend en Algérie pour des raisons de santé et s'installe vers 1882 à Alger, où il acquiert une notoriété de peintre orientaliste. Voyageant dans le Sud algérien, où il découvre les oasis et les Aurès et après avoir eu un atelier à Alger au Frais-Vallon, au jardin d'Essai, et près de Bab El-Oued, il finit par s'installer à Bou-Saâda dont il contribue à la renommée dans le sillage et avec Étienne Dinet.

En 1905, il est nommé peintre officiel de la Marine et des Colonies. Il est l'un des fondateurs de la Société des artistes algériens et orientalistes. Il participe à la création et la promotion du prix Abd-el-Tif et de la Villa du même nom. Il expose au Salon des artistes français.

Parmi les œuvres de Maxime Noiré, on distingue Vue sur la Baie d'Alger depuis la Bouzaréa, Vue du Frais-Vallon près de Bab-el-Oued, Vue de Tipaza, et des panoramas ensoleillés du Sud de l'Algérie, commee les vues de Bou Saada, ou de l'oued Abiod dans les Aurès.

Isabelle Eberhardt a dédié les Pleurs d'amandiers à Maxime Noiré, « le peintre des horizons en feu et des amandiers en pleurs »[1].

Maxime Noiré est le beau-père du peintre Paul Jouve.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1896, Alger, Salon de la rue du Marché
  • 1897, Tunis, Salon Tunisien
  • 1900, Paris, Exposition universelle
  • 1922, Alger, galerie Charlet
  • 1930, Alger, Salon de l'Union artistique, « Rétrospective Maxime Noiré »
  • 1941, Alger, rétrospective

Gallerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Revue Akhbar, 16 mars 1903
  • Edmond Gojon, L'Afrique du Nord illustrée, Noël 1920
  • Marion Vidal Bué, Alger et ses peintres, l'Algérie des peintres, Éditions Paris Méditerranée, 2000 (ISBN 2842720954)
  • Elizabeth Cazenave, Dictionnaire des peintres sculpteurs graveurs 1830-1962, Bernard Giovanangeli, Association Abd El tif, 2001 (ISBN 2-909034-27-5) et, L'Afrique du Nord révélée par les musées de Province, même éditeur, 2004 (ISBN 2-909034-60-7)
  • Pierre Cabanne et Gérald Schurr, Dictionnaire des Petits Maîtres de la peinture (1820-1920), 2003, Éditions de l'Amateur (ISBN 2-85917-378-1)
  • François Bellec, Carnet de Voyages des Peintres de La Marine, Éditions Ouest France, octobre 2002, (ISBN 2-7373-3087-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Eberhardt, Notes de routes, Actes sud, réédition 1998, p.266.