Maurice de Poulpiquet du Halgouët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Poulpiquet du Halgouët.
Maurice du Halgouët
Maurice du Halgouet de Poulpiquet.jpg
Fonctions
Député d'Ille-et-Vilaine
-
Conseiller général d'Ille-et-Vilaine
-
Maire de Renac (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
RenacVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Famille
Autres informations
Grade militaire
Conflit
Distinction

Maurice-Marie-Joseph de Poulpiquet du Halgouët (Maurice du Halgouet de Poulpiquet) né le à Renac et mort le dans la même commune est un militaire et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une ancienne famille bretonne. Il est élève de l'École polytechnique et fait ensuite une carrière militaire dans l'artillerie et termine lieutenant-colonel. Il participe à la guerre de 1870[1].

Après avoir terminé sa carrière militaire il s'engage dans la vie politique. Maire de Renac et conseiller général d'Ille-et-Vilaine, il est élu député le lors d'une élection partielle organisée pour remplacer Émile Récipon, décédé. Il est élu avec 10 915 voix contre 9 910 pour le candidat républicain Guérin. Il siège à droite. Il est réélu en 1898, 1902, 1906, 1910 et, enfin 1914. Dans sa profession de foi pour cette dernière élection il écrit[2] ː «sur les questions scolaires, liberté d'enseignement, liberté du père de famille, je veux, vous le savez, la liberté la plus entière pour tout le monde. Les vœux de l'Union catholique sont les miens. J'ai donc voté contre cette œuvre vaine et tyrannique que l'on appelle « défense laïque. Les lois relatives à l'amélioration du sort des travailleurs, je les ai votées, j'ai proposé des améliorations qui ont été adoptées comme la retraite à soixante ans. »

Il est le grand-père de Roger du Halgouët.

Il est chevalier de la légion d'honneur en 1880, puis officier en 1919.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alphonse Bertrand, La Chambre des députés (1898-1902) : biographies des 581 députés, Paris, L.H. May, , p. 200
  2. Chambre des députés (1876-1942), Impressions : projets de lois, propositions, rapports, etc. / Chambre des députés, Versailles, Cerf et fils (Consultable sur Gallica ː ark:/12148/bpt6k6462705x), p. 463

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]