Matteo Pelucchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Matteo Pelucchi
Matteo Pelucchi.jpg
En 2014, lors de la présentation de l'équipe IAM.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Sprinteur[1]
Équipes amateurs
Équipes professionnelles

Matteo Pelucchi est un coureur cycliste italien né le à Giussano, membre de l'équipe Androni Giocattoli-Sidermec.

Carrière cycliste[modifier | modifier le code]

Matteo Pelucchi commence le sport cycliste à l'âge de 8 ans[2]. Il obtient ses premiers succès sur piste en 2007. Victorieux des championnats d'Italie de cyclisme sur piste juniors dans les épreuves du kilomètre et du keirin, il est également deuxième de la vitesse. Aux mondiaux, il obtient le bronze lors du keirin. Il court en 2010 dans l'équipe italienne Trevigiani Dynamon Bottoli en amateur.

Il passe professionnel en 2011 au sein de l'équipe Geox-TMC. En février, il termine quatrième d'une étape du Tour d'Oman[3]. Il décroche quelques jours plus tard sa première victoire professionnelle au sprint lors de la Clásica de Almería[4], qui est également la première de l'année pour son équipe[3]. Il est victime d'une mononucléose dans la suite de la saison[5]. En novembre 2011, il rejoint l'équipe de Jean-René Bernaudeau, Europcar, pour une saison.

Il commence l'année 2012 en terminant dixième du Trofeo Palma et troisième du Trofeo Migjorn[6]. Après plusieurs places dans les dix premiers sur le Tour de Langkawi puis le Tour de Turquie[7], Pelucchi remporte sa première victoire dans un sprint de l'année en mai lors de la dernière étape des Quatre Jours de Dunkerque en prenant le meilleur sur John Degenkolb dans les derniers mètres de la course[8]. Un mois plus tard, Pelucchi gagne sa deuxième course de la saison au sprint lors de la troisième étape de la Ronde de l'Oise[9]. Au mois de septembre, Pelucchi est annoncé dans l'équipe IAM pour 2013[10].

Au mois d'octobre 2016, il signe un contrat en faveur de l'équipe allemande Bora-Hansgrohe[11].

N'ayant pas d'idole particulière, Pelucchi déclare cependant avoir une course préférée, en l'occurrence Milan-San Remo[2],[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Podium de l'édition 2014 du Grand Prix de Denain : Matteo Pelucchi (2e), Nacer Bouhanni (1er) et Francesco Chicchi (3e).

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014 2015
UCI World Tour 123e[12]
UCI Asia Tour 283e[13] 139e[14] 312e[15]
UCI Europe Tour 175e[16] 92e[17] 41e[18] 121e[19]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

  • Aguascalientes 2007
    • Médaille de bronze, monde Médaillé de bronze du keirin

Championnats d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2006
    • MaillotItalia.svg Champion d'Italie du keirin juniors
  • 2007
    • MaillotItalia.svg Champion d'Italie du kilomètre juniors
    • MaillotItalia.svg Champion d'Italie du keirin juniors
    • 2e de la vitesse individuelle juniors
  • 2008
  • 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Matteo Pelucchi », sur teameuropcar.com (consulté le 23 février 2012)
  2. a et b (it) « Conosciamo meglio...Matteo Pelucchi », sur spaziociclismo.it (consulté le 20 mai 2011)
  3. a b et c (it) « A tu per tu con Matteo Pelucchi: "Non mi sarei mai aspettato di vincere subito" », sur spaziociclismo.it (consulté le 20 mai 2011)
  4. « Première pour Pelucchi et Geox », sur cyclismactu.net (consulté le 27 février 2011)
  5. Jerome Christiaens, « Pelucchi : « Marina est ma force » », sur velochrono.fr (consulté le 18 novembre 2011)
  6. Alexandre Mignot et Patrick Guino, « Pelucchi 3ème et "très content" », sur cyclismactu.net (consulté le 7 février 2012)
  7. (en) « Pelucchi Matteo - 2012 », sur cqranking.com (consulté le 10 mai 2012)
  8. Alexandre Mignot, « Pelucchi l'étape, Engoulvent sacré », sur cyclismactu.net,
  9. Raphaël Nappey, « Ronde de l'Oise: Kuznetsov devra être vigilant », sur courrier-picard.fr,
  10. (nl) « 'Heinrich Haussler naar IAM Cycling' », sur wielerflits.nl,
  11. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 14 octobre 2016)
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :