Matan Porat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Matan Porat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Instrument
Site web

Matan Porat (hébreu : מתן פורת), né en 1982 à Tel Aviv, est un pianiste et compositeur israélien résidant à Berlin[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Matan Porat est titulaire d'une maîtrise de la Juilliard School de New York. Il a étudié avec Emanuel Krasovsky, Murray Perahia et Maria João Pires[1].

Il s'est produit au Barbican à Londres, au Carnegie Hall à New York et à l'Auditorium du Louvre à Paris. Il a joué avec Renaud Capuçon, Kim Kashkashian et Dorothea Röschmann, avec le Quartet de Jérusalem (en) et le Quatuor Ysaÿe, ainsi qu'avec l'Orchestre symphonique de Chicago[1].

Le jeu de Porat pour les films muets Le Mécano de la « General » et Metropolis à l'École de musique et festival de Marlboro en 2009 a été décrit comme « un exploit étonnant de musicalité créative » par Alex Ross[2] et comme « assez sensationnel » par Richard Goode[3].

En 2013, Porat a enregistré Variations on a theme by Scarlatti sur le label Mirare, composé de morceaux de divers compositeurs de Couperin à Boulez, tous censés être reliés à la Sonate en ré mineur de Domenico Scarlatti, la K. 32[4],[5],[6]. Le CD a reçu des critiques mitigées : le magazine Fanfare a noté la technique du pianiste, mais a pensé qu'il « offrait peu de couleurs », et a critiqué le choix des pièces, qui « ne fonctionnent que convenablement »[7]. Eleonore Büning dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung l'a appelé « un album fantastique que l'on devrait entendre encore et encore »[8]. Son second CD, Lux[9], sur le thème de la lumière, de l’aube à la nuit[10], a remporté 5 de Diapason.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Matan Porat (Israel). The Keyboard Charitable Trust. Accessed October 2014.
  2. Alex Ross (June 18, 2009). Music from Marlboro. The New Yorker. Accessed October 2014.
  3. Jeremy Eichler (July 31, 2009). Marlboro man; G Force | Richard Goode. Boston Globe. Accessed October 2014. Inscription nécessaire.
  4. Etiennes Comes, « Variations virtuelles par Matan Porat « À Emporter « ResMusica » (consulté le )
  5. « Matan Porat : portrait et biographie sur France Musique », sur France Musique (consulté le )
  6. « Matan Porat entre dans la légende de la Grange de Meslay », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  7. Barry Brenesal (May 1, 2014). Variations on a Theme by Scarlatti. Fanfare. Accessed October 2014. Inscription nécessaire.
  8. Büning, E: Frankfurter Allgemeine Zeitung. Press, 2013.[réf. non conforme].
  9. « Matan Porat et Robin McKelle sont les invités de Musique Matin », sur France Musique (consulté le )
  10. « De l’aube jusqu’à la nuit, le voyage de Matan Porat », sur Classicagenda, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]