Mary Callahan Erdoes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Callahan.
Mary Callahan Erdoes
Mary Callahan Erdoes (2018).png
Mary Callahan Erdoes en 2018.
Fonction
Présidente-directrice générale (en)
J.P. Morgan Asset Management (en)
depuis
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Banquière, femme d'affairesVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de

Mary Callahan Erdoes, née le à Menlo Park[1], est une banquière américaine.

Elle est directrice générale (Chief executive officer) à J.P. Morgan Asset and Wealth Management, qui est une branche de JPMorgan Chase et est un des principaux fonds de gestion de fortune et d'actifs avec pour 2,8 trillions de dollars d'actifs au deuxième trimestre 2018[2].

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Mary Callahan est née le 13 août 1967 à Menlo Park en Californie de Patricia et Patrick Callahan Jr.. Patrick Callahan est un ancien partenaire de la banque d'investissement Lazard Freres & Co.[3]. Elle est l’aînée et la seule fille de cette famille catholique irlandaise qui s'installe à Winnetka[4], un village cossu du North Shore de Chicago. Selon elle, sa famille a été très influente sur elle avec son père banquier d'investissement et sa mère femme au foyer ainsi que ses grands-parents vivant non loin à Wilmette[1]. Elle fréquente la Woodlands Academy of the Sacred Heart (en), un collège catholique pour filles situé à Lake Forest[5]. Erdoes obtient son baccalauréat avec spécialisation en mathématiques à l'université de Georgetown, ce qui fait d'elle la seule femme à obtenir une spécialisation en mathématiques à Georgetown à ce moment-là[5]. Elle décroche ensuite son MBA à la Harvard Business School en 1993[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Mary Callahan Erdoes commence sa carrière professionnelle chez Stein Roe & Farnham, une position qu'elle décrit comme un « glorified mailroom job » et pour laquelle l'aide de sa grand-mère maternelle a été déterminante selon elle[6]. Elle part ensuite chez Bankers Trust, où elle travaille dans la finance d'entreprise, la banque d'affaires et la souscription d'obligations à haut rendement. Avant de rejoindre J.P. Morgan, elle est employée chez Meredith, Martin & Kaye, une société de conseil spécialisée à revenu fixe, où elle est responsable de la recherche de crédit, du courtage et de la gestion de portefeuilles individuels. En 1996, elle rejoint J.P. Morgan Asset Management en tant que responsable pour les particuliers, fondations et fonds de dotations à valeur nette élevée[7]. En mars 2005, elle est nommée CEO de J.P. Morgan Private Bank. Elle est à son poste de CEO à J.P. Morgan Asset & Wealth Management depuis 2009. Elle a été mentionnée comme successeur potentiel de Jamie Dimon, président-directeur général de JPMorgan Chase & Co.[8].

Elle est dans le conseil d'administration de plusieurs organisations : la Fondation Robin Hood[9] (organisation luttant contre la pauvreté à New York), la branche américaine de l'UNICEF[10] et du U.S.-China Business Council[11].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Elle est présente dans la liste des 50 personnes les plus influentes (« 50 Most Influential ») proposée par le magazine Bloomberg Markets (en) en 2012. En mars 2013, le site Business Insider inclut Callahan Erdoes dans sa liste des 25 femmes les plus puissantes de Wall Street[12]. En 2016, Callahan Erdoes est à la 60e position des femmes les plus puissantes du monde selon Forbes, qui la met ensuite à la 33e place en 2018[13].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Mary Callahan Erdoes a rencontré son mari Philip Erdoes au Harvard Business School. Ils vivent à New York avec leurs trois filles; Mia, Morgan et Mason[10],[14].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Elle est une donatrice et collectrice de fonds importante pour le parti républicain. Elle a contribué aux campagnes présidentielles de John McCain et Mitt Romney respectivement en 2008 et 2012[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Young 2016.
  2. (en) « JPMorgan Chase & Co. 2018 Q2 - Results - Earnings Call Slides », sur Seeking Alpha (consulté le 1er mars 2019)
  3. Gupte 2006.
  4. Vardi 2011.
  5. a et b Woodlands2015.
  6. Callahan Erdoes 2005.
  7. Messina 2007.
  8. Keenan 2010.
  9. (en) « Board of Directors », sur Robin Hood Foundation (consulté le 1er mars 2019)
  10. a et b (en) « Mary Callahan Erdoes », sur UNICEF USA (consulté le 1er mars 2019)
  11. (en) « Officers and Directors », sur U.S.-China Business Council (consulté le 1er mars 2019)
  12. La Roche 2013.
  13. « #33 Mary Callahan Erdoes », sur Forbes,
  14. (en) « Most Powerful Moms in Finance in pictures », sur Working Mother, (consulté le 1er mars 2019)
  15. (en) Jeffrey McCracken et Hans Nichols, « JPMorgan Executives Plan Romney New York Fundraiser Next Month », Bloomberg,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tony Robbins, « Mary Callahan Erdoes : The Trillion-Dollar Woman », dans MONEY Master the Game : 7 Simple Steps to Financial Freedom, Simon and Schuster, , 688 p. (ISBN 9781476757872)

Articles de presse[modifier | modifier le code]

  • (en) Suleman Din, « JPMorgan Chase's Mary Callahan Erdoes : The Most Powerful Woman in Finance », American Banker,‎ (lire en ligne)
  • [Woodlands 2015] (en) « From the community : Woodlands Academy Awards New Alumna Achievement Honor », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne)
  • (en) Julia La Roche, « The 25 Most Powerful Women On Wall Street », Business Insider,‎ (lire en ligne)
  • (en) « 7 Mothers Who Rule the Business World | 6. Mary Callahan Erdoes », Silicon India,‎ (lire en ligne)
  • (en) Nathan Vardi, « Mary Callahan Erdoes : Wall Street's $1 Trillion Woman », Forbes Magazine,‎ (lire en ligne)
  • (en) Charles Keenan, « #6 Mary Callahan Erdoes », American Banker,‎ (lire en ligne)
  • (en) Judith Messina, « Most Powerful Women in New York 2007 : 39/100 J.P. Morgan Private Bank », Crain's New York Business,‎ (lire en ligne)
  • (en) Pranay Gupte, « The Difference Between Rich and Wealthy », The New York Sun,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2019)
  • (en) Mary Callahan Erdoes, « She Does the Math », New York Times,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :