Martial Sinda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Martial Sinda
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
District de Kinkala (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Martial Sinda, né en 1935 dans le sud de l'actuel Congo-Brazzaville, est un poète et universitaire congolais, spécialiste de l'histoire des religions africaines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Martial Sinda est né en 1935 en Afrique-Équatoriale française, à Mbamou-Sinda, dans l'actuel district de Kinkala. Il est apparenté à l'écrivain et homme politique congolais Jean Malonga[1]. Il a fait ses études en France à partir de 1948. Son recueil de poèmes Premier Chant du départ est publié par Pierre Seghers le 15 juin 1955. Il remporte le Grand Prix littéraire de l'Afrique Equatoriale française 1956 (devant Le Mauvais Sang de Tchicaya U Tam'Si) et provoque le scandale. Martial Sinda n'échappe à l'expulsion que grâce à l'intervention de Léopold Sédar Senghor et Paul Chauvet[2],[3].

En 1961, Martial Sinda a soutenu à la Sorbonne sa thèse sur le kimbanguisme « Le messianisme congolais et ses incidences politiques depuis son apparition jusqu'à l'époque de l'indépendance, 1921-1961. »[4]. Elle a été publiée en 1972 aux éditions Payot.

Entré tard en politique, il a été élu en 1992 sénateur de la République du Congo[5].

En août 2011, il a été fait docteur honoris causa de l'université Simon Kimbangu de Kinshasa[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Premier chant du départ, Pierre Seghers, 1955 (poèmes) — réédité en 1956.
  • Le Messianisme congolais et ses incidences politiques, kimbanguisme, matsouanisme, autres mouvements, Payot, 1972.
  • André Matsoua : fondateur du mouvement de libération du Congo, Afrique Biblio Club, Paris, Abidjan, Dakar, 1977. ISSN 0338-0882
  • Simon Kimbangu : prophète et martyr zaïrois, Afrique Biblio Club, Paris, Abidjan, Dakar, 1977. (ISBN 2858090793)
  • « L'État africain postcolonial : les forces sociales et les communautés religieuses dans l'État postcolonial en Afrique », Présence africaine, 1983, n° 127, p 240-260.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation sur Personnalités du monde.
  2. a et b Université Simon Kimbangu de Kinshasa (RDC) : Le Pr Martial Sinda a été fait docteur honoris causa, La Semaine africaine, 20 août 2011.
  3. Martial Sinda, premier poète de l'Afrique équatoriale française, par Thierry Sinda, Africultures.
  4. Persée
  5. Article Martial Sinda, Philippe Moukoko,Dictionnaire général du Congo-Brazzaville, L'Harmattan, 1999, p. 323-324.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]