Marie-Dominique Simonet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simonet.


Marie-Dominique Simonet
Fonctions
Ministre de l'Enseignement obligatoire et de Promotion sociale de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Gouvernement Demotte II
Législature 5e législature de la Communauté française
Prédécesseur Christian Dupont
Successeur Marie-Martine Schyns
Ministre francophone de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Relations internationales
Gouvernement Demotte I
Arena I
Législature 4e législature de la Communauté française
Prédécesseur Françoise Dupuis (Enseignement supérieur, Recherche scientifique)
Hervé Hasquin (Relations internationales)
Successeur Jean-Claude Marcourt (Enseignement supérieur)
Jean-Marc Nollet (Recherche scientifique)
Vice-Présidente de la Communauté française
Ministre wallonne de l’Économie, de l’Emploi, du Commerce extérieur et du Patrimoine
Gouvernement Demotte I
Arena I
Législature 4e législature de la Communauté française
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Liège, Province de Liège
(Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Centre démocrate humaniste
Diplômé de Université de Liège

Marie-Dominique Simonet

Marie-Dominique L.P. Simonet (Liège, ) est une femme politique belge de langue française, membre du Centre démocrate humaniste.

Docteur en Droit (ULg, 1983), avocate au barreau de Liège (1983-1989), Marie-Dominique Simonet entre au ministère des Finances en 1989, avant de prendre la direction du Port autonome de Liège: d'abord juriste (1990), elle y devient la directrice du Service économique (1993), ensuite la directrice générale, succédant à Robert Planchar (1 mars 1996).

Elle a été ministre de la Recherche, des Technologies nouvelles et des Relations extérieures au Gouvernement wallon de 2004 à 2009.

Suite aux élections du 7 juin 2009, elle devient le 17 juillet 2009 ministre de l'Enseignement obligatoire et de Promotion sociale de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Enfin, depuis décembre 2006, elle est conseillère communale à Esneux.

Le 4 juillet 2013, elle annonce par communiqué qu'elle est atteinte d'un cancer du sein et que son engagement ne peut être total dans sa fonction de ministre de l'enseignement, elle annonce ainsi sa démission.

Le 6 juillet 2013, Benoît Lutgen, président du CDH, annonce son remplacement par Marie-Martine Schyns[1].

Elle est élue député wallonne le 25 mai 2014.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

  • ministre wallonne (2004-2009)
  • conseillère communale d’Esneux (2006-)
  • députée fédérale (2007)
  • ministre communautaire (2009-2013)
  • députée wallonne (2013-)


Autres mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lesoir.be-6 juillet 2013

Lien externe[modifier | modifier le code]