Marek Maďarič

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marek Maďarič
Illustration.
Marek Maďarič en janvier 2017.
Fonctions
Ministre slovaque de la Culture

(5 ans, 11 mois et 3 jours)
Président du gouvernement Robert Fico
Gouvernement Fico II et III
Prédécesseur Daniel Krajcer
Successeur Peter Pellegrini (intérim)
Ľubica Laššáková

(4 ans et 4 jours)
Président du gouvernement Robert Fico
Gouvernement Fico I
Prédécesseur Rudolf Chmel
Successeur Daniel Krajcer
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Bratislava (Tchécoslovaquie)
Nationalité Slovaque
Parti politique SMER-SD
Diplômé de École supérieure des
arts de la scène de Bratislava
Profession scénariste

Marek Maďarič, né le à Bratislava, est un scénariste et homme politique slovaque membre de Direction - Social-démocratie (SMER-SD). Il est ministre de la Culture depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Après cinq années à l'École supérieure des arts de la scène de Bratislava entre 1984 et 1989, il devient scénariste de séries dramatiques pour la télévision. Indépendant entre 1993 et 1996, il est publicitaire de 1999 à 2000, année où SMER-SD le recrute comme chef du département Presse et Médias.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En 2002, il est embauché en tant qu'assistant parlementaire, retrouvant ses fonctions au sein de son parti entre 2004 et 2006.

Il est nommé ministre de la Culture le , dans le premier gouvernement du président du gouvernement social-démocrate Robert Fico, quelques semaines après les élections législatives dont il a dirigé la campagne des sociaux-démocrates.

Élu député au Conseil national de la République slovaque en 2010, Marek Maďarič retrouve ses fonctions de ministre de la Culture le , à la formation du gouvernement Fico II. Il est reconduit le dans le gouvernement Fico III.

Le 28 février 2018, après l'assassinat de Ján Kuciak et de sa compagne, il annonce sa démission en expliquant : « en tant que ministre de la Culture, je ne peux supporter qu'un journaliste ait été assassiné alors que j'étais en fonctions »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Slovaquie: démission d'un ministre après l'assassinat d'un journaliste », sur lefigaro.fr, (consulté le 1er mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]